Recherche de la dose optimale des dejections de porc pour la production plurispecifique du zooplancton

  • HH Akodogbo
  • AC Bonou
  • ED Fiogbe
Keywords: Déjections de porc, dose optimale, production du zooplancton.

Abstract

Différentes doses de déjections de porc ont été utilisées pour la production plurispécifique du zooplancton dans le but de déterminer la dose optimale. En effet, cinq doses ont été testées (D0 = 0 g.m-3 ; D1 = 300 g.m-3 ; D2 = 600 g.m-3 ; D3 = 900 g.m-3 et D4 = 1200 g.m-3) dont un témoin. Les milieux de culture sont ensemencés en phytoplancton puis en zooplancton (21,05 μg.l-1). L’évolution de la densité zooplanctonique est suivie, tous les 07 jours, pendant 28 jours. De même, les paramètres physico-chimiques et trophique ont été appréciés. Les résultats ont montré que la production primaire est élevée dans les milieux fertilisés avec les doses D2, D3 et D4. La meilleure production de la biomasse zooplanctonique est obtenue avec la dose D2 (423,33 ± 432,62 μg.l-1) ; mais la différence n’est pas significative avec les autres doses (p > 0,05). De même, cette dose permet de maintenir constante la densité maximale zooplanctonique pendant 07 jours. La dose de 600 g.m-3 des déjections de porc sèches est donc la dose optimale, à utiliser, pour la production plurispécifique et massive du zooplancton.

Mots clés: Déjections de porc, dose optimale, production du zooplancton.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651