PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Prise en charge de la retention aigue d’urine au CHU Sylvanus Olympio de Lome

G Botcho, K Tengue, T.M. Kpatcha, E.V. Sewa, E Leloua, H.K. Sikpa, T Anoukoum, E.D. Dosseh

Abstract


Objectif: Décrire les aspects épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques des rétentions aiguës d’urines au CHU Sylvanus Olympio de Lomé.

Patients et Méthodes: Il s’est agi d’une étude prospective, descriptive et analytique réalisée aux urgences chirurgicales du CHU Sylvanus Olympio portant sur les patients présentant une rétention aiguë d’urine du 1er Juin 2010 au 31 Mai 2011 soit une période de 01 an.

Résultats: L’étude a porté sur 100 patients dont l’âge moyen était de 58,08 ± 18,6 ans avec des extrêmes de 15 ans et 100 ans. La sex-ratio était de 24 hommes pour une femme. Avant la survenue de la rétention, 55 % ont eu une dysurie, 12 % un antécédent d’urétrite traitée et 4 % un antécédent de traumatisme de l’urètre. Les motifs d’admission étaient la douleur hypogastrique avec impossibilité d’uriner chez 90% des patients, le traumatisme du bassin chez 4% et le traumatisme du rachis chez 6% des patients. L’on notait chez 12% des patients, une issue de quelques gouttes d’urines. Les causes les plus fréquentes de la rétention aiguë d’urine étaient les affections prostatiques qui représentaient 75%. Pour le traitement initial, 62% des patients avaient bénéficié d’un cathétérisme suspubien et 38% d’un sondage transurétral puis 12 % ont présenté une hémorragie à vacuo après le drainage des urines. Le traitement définitif variait en fonction des différentes étiologies de la rétention aiguë d’urine.

Conclusion: La rétention aiguë d’urine est la plus fréquente des urgences urologiques, mais il n’existe aucune donnée actuelle et réelle sur cette affection au CHU Sylvanus Olympio de Lomé. Le sexe masculin était le plus affecté, avec l’hypertrophie bénigne de la prostate comme la principale étiologie. Chez les femmes, la RAU était plus causée par le cancer de la vessie. Le traitement initial et définitif variait en fonction de l’étiologie, l’âge et le sexe.

Mots clés: rétention aiguë d’urine, épidémiologie ; diagnostic ; traitement ; Togo

English Title: Management of acute urinary retention at the teaching hospital of Sylvanus Olympio in Lome

English Abstract

Purpose: To describe the epidemiological, diagnostic and management aspects of acute urinary retention at the teaching hospital of Sylvanus Olympio in Lome.

Patients and Methods: This is a prospective, descriptive, analytical study of the patients with acute urinary retention conducted in the surgicals emergencies of Sylvanus Olympio Teaching Hospital of Lome between 1st June 2010 and 31st May 2011.

Results: There were 100 patients aged from 15 to 100 years old with an average of 58.08 ± 18.6 years. The sex ratio was 24. Before acute urinary retention, 55% of patients had  dysuria, 12% and 04% had respestively antecedent of urethritis and traumatism of urethra. The lower abdominal pain with inability to pass urine (90%), pelvic trauma (06%) and rachis trauma (04%) were the main reasons for consultation. Only 12% of patients could pass few drop of urine. The etiologies of acute urinary retention were mainly prostatic diseases (75%). The initial management of acute urinary retention was achieved via supra-pubic catheterisation (62%) and urethral catheter (38%) with 12% cases of hemorrhage post catheterisation. The definitive treatment for the underlying causes of acute urinary retention was varied.

Conclusion: Acute urinary retention is the commonest urologic emergency, but there are no credible baseline data on this condition at the teaching hospital of Sylvanus Olympio, Lome. Men were affected more frequently, with benign prostatic enlargement being the leading cause. In the female patients, acute urinary retention was mainly caused by bladder cancer. Initial and definitive management varied, depending on the causes, age and gender.

Keywords: Acute urinary retention ; epidemiology ; diagnosis ; management; Togo




AJOL African Journals Online