PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

The AJOL site is currently undergoing a major upgrade, and there will temporarily be some restrictions to the available functionality.
-- Users will not be able to register or log in during this period.
-- Full text (PDF) downloads of Open Access journal articles will be available as always.
-- Full text (PDF) downloads of subscription based journal articles will NOT be available
We apologise for any inconvenience caused. Please check back soon, as we will revert to usual policy as soon as possible.





DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Prevalence de l’infection a VIH chez les patients victimes d’un accident vasculaire cerebral au CHU Campus de Lome

M Fiawoo, D.K. Ekouevi, S Niangoran, A Tanon, P.A. Coffie, A Afanvi, Y Kassankogno, A Balogou

Abstract


Introduction: Le VIH/SIDA et son traitement antirétroviral sont associés à un risque élevé de maladies cardiovasculaires comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC). L’objectif de cette étude était d’estimer la prévalence du VIH et d’identifier ses facteurs associés chez les patients hospitalisés pour un AVC.

Méthode: Une étude transversale a été réalisée dans le service de neurologie du centre hospitalier universitaire Campus de Lomé au Togo, du 01 Août 2012 au 28 Février 2013. Tous les patients hospitalisés pour un AVC sur la base de données cliniques et de scannographie cérébrale ont été enrôlés. Une sérologie au VIH avec deux tests rapides en série a été réalisée, de même que des bilans biologiques et d’imagerie à la recherche de facteurs de risque cardiovasculaire. Une analyse de régression logistique a été réalisée pour identifier les facteurs associés à l’infection à VIH.

Résultats: Au total 444 patients ont été enrôlés. L’âge médian était de 57ans (étendue interquartile de 47-68 ans) avec 53,6% de sujets de genre féminin. Parmi ces patients, le diagnostic d’AVC ischémique a été confirmé chez 309 (69,6%) patients et celui d’AVC hémorragique chez 135 (30,4%). La prévalence du VIH était de 8,1% (n=36) avec un intervalle de confiance (IC) à 95% (5,6-10,6%). Chez les patients séropositifs au VIH, 25 (69,4%) patients avaient fait un AVC ischémique et 11 (30,6%) patients avaient fait un AVC hémorragique. L’analyse de régression logistique avait montré que le type d’AVC n’était pas associé à l’infection à VIH avec un Odds Ratio de 0,85, IC à 95% (0,40-1,84).

Conclusion: Cette première étude de séroprévalence au VIH réalisée chez les sujets hospitalisés pour un AVC montre une prévalence au VIH élevée comparativement à la prévalence nationale (2,9%). Les services de neurologie doivent continuer la prise en charge du VIH au sein de leur structure en faisant un dépistage systématique du VIH chez les patients ayant présenté un AVC.

Mots clés: AVC, VIH, SIDA, Togo, Afrique noire

English Title: Prevalence of HIV infection among patients presenting with acute stroke at The Teaching Hospital Campus in Lome, Togo

English Abstract

Introduction: HIV / AIDS and its antiretroviral treatment are associated with a high risk of cardiovascular diseases such as stroke. The objective of this study was to estimate HIV prevalence and identify its associated factors among patients hospitalized for stroke.

Method: A cross-sectional study was conducted in the Neurology ward at the Teaching Hospital “Campus” in Lome (Togo), from August 1st, 2012 to February 28th, 2013. All patients hospitalized for stroke, based on clinical symptoms and brain scan were enrolled. HIV serology was performed with two serial rapid tests and a third laboratory test when needed. Other cardiovascular risk factors, were investigated with more biological tests. Logistic regression analysis was performed to identify factors associated with HIV infection.

Results: A total of 444 patients were enrolled, of which 53.6% were women and the median age of participants was 57 years (IQR [47-68]). Ischemic stroke was diagnosed in 309 (69.6%) patients and hemorrhagic stroke in 135 (30.4%) patients. HIV prevalence was 8.1% (n = 36) with a 95% confidence interval (CI) (5.6 - 10.6%). Among HIVpositive patients, 25 (69.4%) had an ischemic stroke and 11 (30.6%) had hemorrhagic stroke. Logistic regression analysis showed that the type of stroke was not associated with HIV infection (OR=0.85, 95% CI [0.40 to 1.84]).

Conclusion: This first HIV seroprevalence study, conducted among patients hospitalized for stroke showed a higher prevalence compared to the national prevalence (2.9%). Neurology ward must continue the management of HIV within their structure by performing a routine HIV testing in patients admitted for stroke.

Keywords: AVC, HIV, AIDS, Togo, black Africa


Full Text:


No subscription journal articles available during site upgrade.



AJOL African Journals Online