Consolidation des pseudarthroses diaphysaires aseptiques de membres au moyen d’une autogreffe : resultats clinique et radiologique a moyen terme de 57 cas.

  • N.K. Kombate
  • G. Ayouba
  • B. Bakriga
  • Y.Y. Dellahn
  • A. Walla
  • A.G. Abalo
  • A.M. Dossim
Keywords: Pseudarthrose, aseptique, diaphyse, traitement, Autogreffe.

Abstract

Introduction : La morbidité des pseudarthroses diaphysaires de membres n’est pas négligeable. L’objectif de cette étude rétrospective, était de répertorier les étiologies et d’évaluer résultats radiologique et fonctionnel.
Patients et Méthodes : Nous avons analysé rétrospectivement une série monocentrique de patients traités pour une pseudarthrose diaphysaire aseptique de membre (48 hypertrophiques et 9 atrophiques) entre janvier 2001 et décembre 2012. Il s’agissait de 57 patients (17 femmes et 40 hommes) d’âge moyen au moment de l’intervention de 37,40 ans (17 – 88). Le côté gauche était atteint de façon prépondérante 43 fois. Le
mécanisme lésionnel initial était essentiellement traumatique. Tous les patients ont subi au moins une intervention chirurgicale. Les méthodes de fixation ont varié et étaient couplées à une décortication avec adjonction d’autogreffe. L’évaluation a été faite selon les critères clinique et radiographique.
Résultats : Recul moyen était de 22,8 mois (8 à 91 mois). Le délai moyen de prise en charge a été de 18 mois (8 - 36). La consolidation a été obtenue en première intention chez 44 (77,20 %) patients. Treize (22,80 %) cas de pseudarthroses itératives ont été observés. Le taux d’infection du site opératoire était retrouvé chez 5 patients (08,77 %). Les séquelles étaient constituées par les cals vicieux et les raccourcissements. Les raideurs de chevilles, fonctionnellement peu gênantes et de genoux ont été observés respectivement dans 3 et 7 cas.
Conclusion : Le traumatisme routier et la qualité du traitement initial ont constitué les facteurs pseudarthrogènes dans notre série. Les résultats fonctionnels après la reconstruction osseuse avec apport de greffons autologues ont été satisfaisants. Le meilleur traitement des pseudarthroses est celui de la prise en charge initiale. Le concept de la membrane induite est une alternative dans les pseudarthroses itératives.

Mots clés: Pseudarthrose, aseptique, diaphyse, traitement, Autogreffe.

Section
Articles

eISSN: 2413-354X