Acceptation de la cesarienne prophylactique par les gestantes au chu Sylvanus Olympio de Lome.

  • B. Douaguibe
  • K. Fiagnon
  • D. Ajavon
  • A.S Aboubakari
  • E. Ajavon
  • K. Akpadza
Keywords: acceptation, réticence, refus, gestante, césarienne prophylactique.

Abstract

Objectif : déterminer le profil épidémiologique des gestantes qui sont réticentes ou qui acceptent la césarienne prophylactique, et en déterminer les raisons.
Matériels et Méthode : Etude prospective et analytique sur une période de deux mois (du 1er Avril au 30 Mai 2014) portant sur 250 gestantes programmées pour la césarienne prophylactique au CHU-SO, CHR de Kégué, à l’hôpital de Bê.
Résultats : La moyenne d’âge était de 28,7 ans avec des extrêmes de 15 et de 46 ans. Les nullipares représentaient 40% des gestantes. Les primipares et deuxième pares représentaient 57,6% des gestantes, les multipares 2,4%. 56% gestantes (exclu les 100 nulligestes) avaient bénéficié au moins d’une césarienne dans leurs antécédents d’accouchement, 44% des gestantes avaient déjà accouché par voie basse. Les indications de césarienne prophylactique ont été posées dans 98,40% entre 32SA-36SA avec un minimum à 32SA et un maximum à 40SA. Les principales indications de césarienne étaient les anomalies du bassin (28,4%). et l’utérus bi cicatriciel (26%)
Sur 250 gestantes 177 ont compris l’indication et ont accepté la césarienne contre 73 gestantes qui n’ont pas trouvé justifié l’indication et refusent ou sont réticentes a la césarienne.
Parmi les gestantes réticentes : 41etaient multipares, 44% avait un niveau universitaire, 81,8% avait accouché par voie basse au dernier accouchement. La crainte de complications per et post opératoires (50,7%) et la Honte de ne pas se sentir femme (31,6%) ont été les principales raisons du réticence ou refus de la césarienne.
Parmi celles qui ont accepté la césarienne : Les nullipares dans une proportion de 60%, Les gestantes du niveau secondaire dans 35,5%, les anciennes césarisées dans 56%. Les raisons d’acceptabilité de la césarienne étaient l’indication de celle-ci (50,3%) et sauver son enfant (31,8%) Conclusion : Les nullipares et les paucipares, les gestantes du niveau secondaire et les anciennes césarisées, sont beaucoup plus favorables à une césarienne prophylactique que les multipares, les gestantes de niveau universitaire, ou ayant accouché par voie basse au dernier accouchement.
La crainte de complications per et post opératoires et la Honte de ne pas se sentir femme ont été les principales raisons du réticence ou refus de la césarienne.
Les raisons principales de l’acceptabilité de la césarienne étaient l’indication ou la nécessité de sauver l’enfant.

Mots clés : acceptation, réticence, refus, gestante, césarienne prophylactique.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651