Corps etrangers oesophagiens chez l'enfant Togolais. Evaluation de la prise en charge dans notre pratique

  • E Boko
  • B Bakonde
  • K Agbodjan
  • K James
  • E Kpemissi
Keywords: Foreign bodies, oesophagus, Togolese child

Abstract

The oesophageal foreign bodies are frequent with children. Our objective is to evaluate their coverage in our practice and to compare it with the facts of literature. The retrospective study of 128 cases admitted to our Department from 1988 to 1997. 128 cases were noted down out of 12307 dossiers counted that is a prevalence of 1.04%. We remarked a male predominance (sex-ratio : 1.9). The ingestion was essentially accidental (88.28%). The diagnosis was given on the paraclinical elements, particularly the X-ray and in some cases the oesophagoscopy. The metallic foreign bodies represented 87.5%, far ahead of food foreign bodies (9.37%). The treatment was in most cases endoscopic with 91.41% of success apart from the spontaneous migrations. The development was favourable in 96.09% of the cases. Some minor complications (3.13%) and a serious mortal complication (0.78%) were recorded. The oesophageal foreign bodies frequent with the Togolese child are dominated by the metallic ones. Their diagnosis are often paraclinical. Their treatment does not pose any problem apart from some specific cases; but their early diagnosis goes through the education of the population, particulary mothers and nursing mothers.

Les corps étrangers oesophagiens sont fréquents chez l’enfant. Notre objectif est d’évaluer leur prise en charge dans notre pratique et de la confronter aux données de la littérature. Etude rétrospective sur 128 cas admis dans notre service de 1988 à 1997. 128 cas ont été notés sur 12307 dossiers dépouillés soit une prévalence de 1,04%. Nous avons noté une prédominance masculine (sex-ratio : 1,9). L'ingestion a été essentiellement accidentelle (88,28%). Le diagnostic a été posé sur les éléments para-cliniques, en particulier la radiographie et dans quelques cas l'oesophagoscopie. Les corps étrangers métalliques représentaient 87,5%, loin devant les corps étrangers alimentaires (9,37%). Le traitement a été dans la majorité des cas endoscopique avec 91,41% de succès en dehors des migrations spontanées. L'évolution a été favorable dans 96,09% des cas. Quelques complications mineures (3,13%) et une complication grave mortelle (0,78%) ont été enregistrées. Les corps étrangers oesophagiens sont fréquents chez l'enfant togolais dominé par les corps étrangers métalliques. Leur diagnostic est souvent para-clinique. Leur traitement ne pose pas de problème en dehors de quelques cas spécifiques. Mais leur diagnostic précoce passe par l'éducation de la population, en particulier des mères et des nourrices.
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651