Profil et indications therapeutiques des medicaments du circuit non reglemente au Togo

  • Y Potchoo
  • E Nimon
  • IP Guissou
  • A Pere
  • T Kadjanta
  • A Soulemana
  • H Pataba
  • AT Nyansa
  • Y Sodahlon
Keywords: Abstract markets, drugs, pharmacotherapeutic drug classes, supposed indications

Abstract

A prospective inquiry made on the drugs salers of the abstract circuit has been carry out in the whole nation. This inquiry has been made to define the objectives of practice, the different sale medicines and the recommended indications by the salers. Our inquiry shows that the activity is in majority female (80 to 91%). The sold drugs are trade marks (27.4%) and generics (72.6%). Their denomination and their identification are in connection with the colour and the form and with the pathology which censed to treat or with the supposed virtues. The main type of pharmacotherapeutics, subject of the illicit sale are among others: analgesic- antipyretics (29.1%), antibiotics (18.8%), anti-inflammatories, but especially non-steroïdal (17.1%), association of active ingredients (42.7%). The recommended indications are fallacious. Towards the risk of drugs that is harmful of the population, the illicit sale is a problem of public health in which it is necessary to oppose a strategy of fight.

 

Une enquête prospective auprès des vendeurs de médicaments du circuit informel a été menée sur le territoire national. Cette enquête avait pour objectifs de mieux cerner les mobiles de la pratique, la gamme de médicaments vendus ainsi que les indications préconisées par les vendeurs. Notre enquête montre que l’activité est majoritairement féminine (80 à 91%). Les médicaments vendus sont des médicaments de marque (27,4%) et des génériques (72,6%). Leur dénomination et leur identification, sont en rapport soit avec la forme et la couleur soit avec la pathologie censée soigner ou avec les vertus supposées. Les principales classes pharmacothérapeutiques objet de la vente illicite sont entre autres : analgésiques antipyrétiques (29,1%), antibiotiques (18,8%), anti-inflammatoires stéroïdiens mais surtout non stéroïdiens (17,1%), associations de principes actifs (42,7%). Les indications préconisées sont des plus fallacieuses. Eu égard au risque que ces médicaments font courir à la population, la vente illicite est un problème de santé publique auquel il faut opposer une stratégie de lutte.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651