Les determinants de la depression chez les femmes suivies au Chu-campus de Lome (Togo)

  • SK Dassa
  • J Barmam
  • GC Djassoa
  • RG Ahyi
Keywords: Depression, factors, woman, Togo.

Abstract

In Togo, the feminine depression predominance is an established fact, but rare are researches to determine some causes. Objectives have been to identify susceptible specific factors to explain the predominance of depressive women. It has concerned a retrospective file study of patients visited from January 1995 to December 2000.
Parameters of study, on the basis of a form of data collection, have been following: social skills, complaints, psychiatric diagnosiss, factors associated, the complementary statement. Among 127 patients,
subjects of 21 to 40 years have represented 67.71%, officials 28.34 %, students 24.40% and liberals 23.62%. Bachelors (43.30%) and maried (38.58%) have been the most represented. Sentimental
problems, conjugal, disappointments (44.24 %), and death of close (28.31%) have been the main sentimental factors identified. Financial problems (34.14%) and family conflicts (24.39 %) have been the
most represented in socio-economic factors. Problems linked to the polygamy (22.22%), to the difficulty to remake its life after a divorce or a separation (18.05%) , the economic and financial dependence
(15.27%), difficulties of the mourning of separation (41.97%), the affective insecurity of the spouse(18.51 %), the social dependence (17.28%) have been the specificity of the feminine personality
identified. Improving sociocultural condition of the women seem to be very important in adressing depressive women

 

Au Togo, la prédominance féminine des dépressions est un fait établi, mais rares sont les recherches pour en déterminer les causes. Les objectifs ont été d’identifier les facteurs spécifiques susceptibles
d’expliquer la prédominance chez les femmes à Lomé. Il s’est agi d’une étude rétrospective des dossiers des malades reçus en consultation psychiatrique de janvier 1995 à décembre 2000. Les paramètres d’étude, sur la base d’une fiche de collecte de données, ont
été les suivants les constantes socio-démographiques, les motifs de consultation, les diagnostics psychiatriques, les facteurs associés, le bilan complémentaire, et la prise en charge thérapeutique. Parmi
les 127 patients, les sujets de 21 à 40 ans ont représenté 67,71%, les fonctionnaires 28,34 %, les élèves et étudiantes 24,40% et les libérales 23,62%. Les célibataires (43,30 %) et des mariées (38,58 %) sont les plus représentées. Les problèmes sentimentaux, conjugaux, les déceptions (44,24 %), et les décès de proches (28,31 %) ont été les principaux facteurs psychoaffectifs identifiés. Les problèmes financiers (34,14%) et les conflits familiaux (24,39 %) ont été les plus représentés au niveau des facteurs socioéconomiques.
Les problèmes liés à la polygamie (22,22 %), à la difficulté à refaire sa vie après un divorce ou une séparation (18,05 %), la dépendance financière et économique (15,27%), les difficultés du deuil de
séparation (41,97 %), l’insécurité affective offerte par le conjoint (18,51 %), la dépendance sociale (17,28%) ont été la spécificité de la personnalité féminine identifiée. Améliorer la condition socioculturelle de la femme serait un plus dans la prise en charge de la dépression chez la femme.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2413-354X
print ISSN: 1727-8651