PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Journal de la Recherche Scientifique de l’Université de Lomé

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Le marché central de Kpalimé : implications spatiales et contraintes d’aménagement

F Hetcheli

Abstract


Les difficultés d’aménagement du marché central de Kpalimé au Togo telles que observées actuellement, n’est que l’aboutissement d’un long processus qui tire ses origines dans les conditions même de sa création. Premier carrefour de vente des produits agricoles et non agricoles du Sud-ouest, le marché date de l’époque coloniale allemande. La nature du site du marché, les perspectives de croissance démographique, économique et urbaine sont autant des priorités qui n’étaient pas prises en compte au moment de sa création. Confiné au centre-ville dans un espace très restreint et marécageux en période de pluie, le marché développe ses activités dans un contexte qui ne répond plus aujourd’hui au dynamisme de développement de la ville. Le développement rapide du commerce informel (secteur refuge) ces dernières années et la saturation du marché ont entraîné une occupation anarchique de l’espace géographique du centre-ville. Cette forme d’occupation au gré des opportunités provoque un dysfonctionnement du marché et l’empiètement sur les espaces publics, présentant ainsi un enjeu d’aménagement important. Le manque de moyen financier rend incapable la municipalité décentralisée à faire face aux besoins de réhabilitation et de décentralisation du marché. L’étude n’est sans doute pas nouvelle, mais l’exemple emprunté à l’agglomération de Kpalimé qui illustre fort bien la situation de plusieurs marchés urbains à travers le pays, est aussi une contribution à l’analyse d’une nouvelle approche participative publique-privée dans la gestion des marchés au Togo après la décentralisation de 1998.
Mots clés : Marché central, aménagement, municipalité, commerce informel, délocalisation.

The difficulties of equipping of the central market at Kpalime in Togo such as observe now, is the outcome of a long process rooted in its very conditions of creation. First sales junction of agricultural and non agricultural produces of the South-west, the market was built since the German colonial period. The nature of the site of the market, the perspectives of economic and urban growth are some priorities that were not taken into account in its creation. Confined in downtown in a very restricted space and swampy in period of rain, the market is developing its activities in a context that no more suits to the dynamism of development of the town. The development of the casual business (refuge sector) these last years and the saturation of the market provokes a haphazard occupation of the geographic space of the downtown. This form of occupation based on opportunities provokes a dysfunction of the market and the encroachment on the public spaces. This present an important stake of equipping. The financial problems of the decentralized municipality make its unable to satisfy the needs of equipping and decentralization of the market. The study is certainly not new, but the example of Kpalimé illustrates the situation of several urban markets throughout the country, is also a contribution to the analysis of a new public-private participative approach of the management of markets in Togo after the decentralization in 1998.
Key words: Central market, arrangement, municipality, casual business, relocation.



AJOL African Journals Online