Suivi du Gecko Phelsuma serraticauda (Squamata : Gekkonidae) dans la région Atsinanana, dans l’est de Madagascar

  • CJ Randrianantoandro
  • J Noël
  • T Hobinjatovo
  • A Bollen
  • KLM Freeman
  • RKB Jenkins

Abstract

Cette étude a été effectuée sur le Gecko Phelsuma serraticauda
durant les mois d’octobre et décembre 2008 dans 57 sites dans l’est et nord - est de Madagascar. Elle a pour objectifs de déterminer l’aire de distribution dans l’est de Madagascar et l’utilisation d’habitat de cette espèce pour sa conservation et son utilisation durable. La plupart des observations des individus sur les plantes sont sur le cocotier Cocos nucifera (84,3 % ) et le fruit de pain Artocarpus altilis (4,9 % ), avec 8,3 % sur le mur d’une maison en bois. Le nombre de P. serraticauda varie entre un et cinq par biotope avec une moyenne de 2,6 ± 0,2 pour l’ensemble des plantes et de 1,7 ± 0,4 pour les maisons. Parmi les 29 pieds de cocotier, 34 % sont occupés chacun par un seul individu mâle ou femelle, 14 % par deux femelles, 10 % par deux mâles, 10 % par un mâle et une femelle, et 10 % par deux mâles et une femelle. Le nombre moyen de mâle a été 1,06 ± 0,20 et 1,00 ± 0,15 pour la femelle. Sur les quatre maisons visitées, trois sont occupées chacune par une femelle et la dernière par trois mâles et deux femelles. Le nombre moyen de mâles a été 0,75 ± 0,75 et de 1,25 ± 0,25 pour les femelles. Phelsuma serraticauda est rarement trouvé sur des eucalyptus, Artocarpus heterophylllus et autres palmiers. Cette espèce n’est pas recensée dans la forêt humide de basse altitude d’Analalava, à la périphérie de la forêt littorale d’Antetezana et dans la plantation de Ravenala madagascariensis. L’analyse des matières fécales a montré que l’espèce se nourrit principalement d’araignées, coléoptères, hyménoptères, hémiptères et de leurs larves. Elle est sympatrique avec P. lineata et P. quadriocellata. La collecte de P. serraticauda dans la nature est allouée avec une autorisation légale et suivant le quota fixé par la CITES. Des cas de collecte illicite qui constitue une menace pour l’espèce de P. serraticauda, sont notés pendant cette étude. Compte tenu de l’état actuel des populations de P. serraticauda et de l’absence de mesures de conservation, un système de monitoring et un site de conservation pour cette espèce devraient être mis en place de toute urgence. Cette étude est la première réalisée sur cette espèce dans son état sauvage pour mieux comprendre ses besoins en termes d’habitat et les mesures de conservation à long terme de l’espèce.

ABSTRACT
The diurnal gecko Phelsuma serraticauda has a restricted range in eastern and northeastern Madagascar. A study was undertaken in 57 sites mostly in Ivoloina and its surroundings areas in October (phase 1) and December (phase 2) 2008. The main objectives were to elucidate the distribution area in the east of Madagascar and to determine the habitat use of P. serraticauda to help ensure its conservation and sustainable use. Most of the observations on plants were from coconut tree Cocos nucifera (84.3 % ) and breadfruit Artocarpus altilis (Moraceae, 4.9 % ), with 8.3 % from houses. The number of P. serraticauda per biotope varied between one and five with means of 2.6 ± 0.2 for all plants and 1.7 ± 0.4 for the houses. Among the 29 coconut trees, 34 % were each occupied by one male or female, 14 % by two females, 10 % by two males, 10 % by one male and one female, 10 % by two males and one female. The mean number of male of P. serraticauda on the coconut trees was 1.06 ± 0.20 and 1.00 ± 0.15 for female. Among the four analysed houses, three were occupied by one female and one by three males and two females. The mean number of male P. serraticauda on the houses was 0.75 ± 0.75 and 1.25 ± 0.25 for female. Phelsuma serraticauda was also found infrequently on Eucalyptus sp., Artocarpus heterophyllus, and other palm trees such as Dypsis sp. This species of gecko was not recorded in the humid forest of Analalava, in the edge of the Antetezana littoral forest, and in the vast plantation of Ravenala madagascariensis situated in the surrounding-areas of Ivoloina. Results from faecal analysis showed that P. serraticauda prey mostly on spiders, coleopterans and hymenopterans, hemipterans and their larvae. Phelsuma serraticauda was found sympatrically with P. lineata and P. quadriocellata. The collection of this species in the wild is allowed with legal authorization and with respect to the quotas fixed by CITES. We have noted cases of illegal collection of P. serraticauda during this study. The trade constitutes a threat for this gecko. Its populations are fragmented and are also threatened by habitat loss. Bearing in mind the lack of current conservation measures and the present state of the populations of P. serraticauda, a monitoring system and a conservation site for this species should be urgently established. This study is the first on this species in the wild and constitutes the beginning of many studies needed to better understand its habitat requirements and to ensure the long term survival of the species.

Section
Articles

eISSN: 1662-2510