Early Holocene fauna from a new subfossil site: A first assessment from Christmas River, south central Madagascar

  • K M Muldoon
  • BE Crowley
  • LR Godfrey
  • A Rasoamiaramanana
  • A Aronson
  • J Jernvall
  • PC Wright
  • EL Simons

Abstract

We report on faunal remains recovered during recent explorations at ‘Christmas River’, the only subfossil locality known from Madagascar’s south central plateau. Recovered remains of several extinct taxa date to approximately 10,000 14C years before present (BP), including crocodiles, tortoises, the elephant bird Aepyornis, the carnivoran Cryptoprocta spelea, the lemurs Archaeolemur majori, Pachylemur insignis, and Megaladapis edwardsi, and abundant remains of the dwarf hippopotamus, Hippopotamus lemerlei. The presence of southern - limited, forest - dependent species at Christmas River supports the hypothesis that forest once extended, perhaps discontinuously, across the central highlands towards the west. One theory is that sites in the north central highlands, which are higher in elevation, maintained more mesic conditions during Plio - Quaternary climate shifts than those of the lower elevation sites of the south central highlands. Thus, elevation above sea level may have acted as a filter that limited species dispersal across the island in the past. Such a scenario would explain the distinction between more humid, higher elevation, northern highland subfossil communities versus more arid, lower elevation, southern subfossil communities. Continued exploration at Christmas River thus provides a remarkable opportunity for deciphering ecological changes that have taken place in south central Madagascar during the Holocene.

RÉSUMÉ
Madagascar est reconnue comme l’une des régions les plus sensibles du monde en ce qui concerne les menaces pesant sur sa biodiversité, et cela à cause de niveaux d’endémisme inégalés, d’une diversité variée et d’un impact humain important sur l’environnement. Suite à la colonisation par l’Homme il y a plus de 2000 ans, des extinctions de masse de la faune et un important recul forestier ont eu lieu en laissant des marques sur les écosystèmes modernes qui sont dans un état de bouleversement écologique. Certaines plantes endémiques, par exemple, ont perdu d’importantes espèces mutualistes, des animaux ont été obligés d’exploiter d’autres ressources ou habiter des endroits auxquels ils sont mal adaptés. La diversité des plantes et des animaux a diminué, est menacée ou a même complètement disparue de certaines routes de dissémination. Bien que l’Homme soit largement incriminé dans son rôle de déclencheur de ces extinctions massives, les transformations anthropiques qui ont contribué au changement du climat sont controversées. Les hautes - terres de Madagascar sont actuellement dominées par des zones herbeuses étendues qui agissent comme des barrières empêchant les mouvements de la faune de part et d’autre de l’île. Nous suggérons qu’une forêt humide plus ou moins continue devait s’étendre sur les hautes-terres. Des informations paléoécologiques des hautes - terres du Centre sud sontènécessaires pour évaluer cette hypothèse afin de démêler la contribution relative des facteurs climatiques et anthropiques dans les changements paléoécologiques de la région. Cependant, les stations de subfossiles étaient jusqu’alors inconnues dans cette région. Nous présentons ici les résultats de recherches réalisées sur les restes fauniques découverts au cours de fouilles récentes à Christmas River, la seule station de subfossiles connue des hautes - terres du Centre sud de Madagascar. Des restes de plusieurs espèces datant approximativement de 10,000 14C B.P. ont été identifiés dont des restes appartenant à des espèces de crocodile, de tortue, de l’Aepyornis, du carnivore Cryptoprocta spelea, des lémuriens Archaeolemur majori, Pachylemur insignis et Megaladapis edwardsi ainsi que de nombreux restes de l’hippopotame nain Hippopotamus lemerlei. La présence à Christmas River d’espèces sylvicoles endémiques du Sud appuie l’hypothèse de l’existence d’une forêt, certainement discontinue, mais qui s’étendait sur les hautes - terres centrales en se poursuivant vers l’ouest. Une théorie a proposé que les sites septentrionaux des hautes - terres centrales, à des altitudes plus élevées, maintenaient des conditions plus humides au cours des changements du Plio - quaternaire que les sites méridionaux de ces hautes - terres centrales. Ainsi, dans le passé, l’altitude a du agir comme un filtre qui empêchait la dispersion des espèces d’un endroit à l’autre de l’île. Un tel scénario expliquerait la distinction entre les communautés subfossiles du nord des hautes - terres qui étaient plus humides à haute altitude et les communautés subfossiles du sud aride à basse altitude. La poursuite de l’exploration à Christmas River constitue une occasion unique pour décoder les changements écologiques qui sont intervenus dans le Sud de cette région centrale de Madagascar au cours de l’Holocène.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1662-2510