PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Ostrich: Journal of African Ornithology

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Aquaculture et oiseaux d'eau, comment trouver l'equilibre? Cas de la baie de Baly

Rabarisoa Rivo, Rakotonomenjanahary Odon, Ramanampamonjy Julien

Abstract


La baie de Baly comprenant une étendue de 7 200ha de mangrove se trouve dans la région de Soalala, sur la côte ouest de Madagascar. La présence d'une aquaculture semi-intensive de crevettes contigüe à une aire protégée confère au site un enjeu économique considérable pour la région. Des mesures préalables de protection ont été prises afin d'éviter le déséquilibre de l'écosystème et l'exploitation excessive des ressources. Des suivis réguliers des oiseaux d'eau de la région sont réalisés depuis l'an 2000 en janvier, juillet et septembre: 54 espèces d'oiseaux d'eau appartenant à 14 familles ont été enregistrées, parmi lesquelles sept espèces endémiques de Madagascar dont cinq espèces globalement menacées. Le niveau de la population des oiseaux d'eau accuse une légère diminution dans la baie de Baly. Pour les espèces menacées, une baisse est constatée pour le héron de Humblot (Ardea humbloti) et le gravelot de Madagascar (Charadrius thoracicus), une augmentation pour l'ibis sacré de Madagascar (Threskiornis bernieri) et une certaine stabilité pour le pygargue de Madagascar (Haliaeetus vociferoides). Il est plus que jamais pertinent de renforcer les actions de conservation voire d'éducation auprès des populations locales pour assurer la durabilité de l'utilisation rationnelle du site.

The Bay of Baly with 7 200ha of mangroves lies in the area of Soalala on the west coast of Madagascar. With semi-intensive aquaculture for shrimps adjoining a protected area, this site has special economic value in the region. Protective measures have been established to avoid destabilising the ecosystem and over-exploiting the resources. Regular counts of waterbirds in January, July and September each year since 2000 have recorded 54 species belonging to 14 families. These include seven Malagasy endemics, of which five are globally threatened. There has been a slight decline in total bird numbers at this site. Of the threatened species, the Madagascar Heron (Ardea humbloti) and the Madagascar Plover (Charadrius thoracicus) have declined, whereas the Madagascar Sacred Ibis (Threskiornis bernieri) has increased, while the Madagascar Fish Eagle (Haliaeetus vociferoides) has shown little change. For sustainable utilisation of this site, increased conservation and education of the local population is essential.

Ostrich 2007, 78(2): 541–545



AJOL African Journals Online