PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Aspects épidémiologiques, pronostiques et thérapeutiques de l’hématome retro placentaire (HRP) dans une maternité de référence en zone rurale

Ousmane Thiam, Magatte Mbaye, Abdou Aziz Diouf, Fode Baba Touré, Mamour Gueye, Mansour Niang, Mamadou Lamine Cissé, Sidy Dièye, Jean Charles Moreau

Abstract


Introduction: IL s'agira ici d' identifier les particularités diagnostiques et la prise en charge de l'HRP au Centre Hospitalier de Ndioum au Sénégal.

Méthodes: Etude rétrospective descriptive menée à l'hôpital régional de Ndioum, durant la période allant du 1er Janvier 2009 au 31 Décembre 2011. Toutes les patientes qui avaient présenté un HRP étaient  incluses. Pour chaque patiente, nous avions étudié les paramètres sociodémographiques et cliniques, les données thérapeutiques et le pronostic materno-foetal.

Résultats: La fréquence était de 6,05%. L'âge moyen de nos patientes était compris entre 29 et 84 ans  et la parité moyenne de 4,92. Aucune consultation prénatale n'était effectuée chez 16 % des patientes. Les évacuations représentaient 66% de cas. L'âge gestationnel moyen était de 36 semaines  d'aménorrhées et la majorité des patientes (86%) était en travail. La gravite du tableau clinique était appréciée selon la classification de Sher avec 63% (114 cas) au grade 3. Une coagulopathie était observée chez 27,2% des patientes. Nous avions retrouvé une relation statistiquement significative entre la  gravite du tableau clinique et le pronostic maternel (p=0,026) et foetal (p=0,0000). Une direction du travail était effectuée chez 109 patientes (60% des cas). L'expulsion foetale était obtenue par voie basse dans 49% des cas et une césarienne était effectuée dans 51 % des cas. La morbidité maternelle était dominée par l'anémie secondaire à une hémorragie aigue dans 17,8% des cas et à l'insuffisance rénale aigue dans 6,1% des cas. Les éléments de mauvais pronostic étaient représentés par la gravité du tableau clinique (p=0,03) et le mode d'admission dominé par les évacuations (p=0,01), la relation était statistiquement significative. La voie d'accouchement n'était pas retrouvée comme élément de mauvais pronostic (p=0,09). Nous avions noté douze cas de décès maternels soit 6,6% des patientes.

Conclusion: La prévention de la mortalité maternelle et foetale liée à cette affection passe par une  amélioration du suivi prénatal, une meilleure organisation du plan d'accouchement et une amélioration
des conditions d'évacuation. La mise en place d'une banque de sang fonctionnel, d'une unité réanimation médicale ainsi qu'un service de prise en charge néonatale devient une nécessité pour améliorer le pronostic maternel et néonatal.

Key words: Hématome rétro placentaire, mortalité maternelle, mortalité périnatale




http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2014.17.11.3554
AJOL African Journals Online