PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Profil clinique et bactériologique des infections néonatales bactériennes à l’Hôpital Laquintinie de Douala, Cameroun

Sandrine Kemeze, Béatrice Moudze, Andreas Chiabi, Charlotte Eposse, Alexis Kaya, Madeleine Mbangue, Odette Guifo, Innocent Kago

Abstract


Introduction: L'Organisation Mondiale de la Santé a estimé la survenue globale de décès néonatal à 2,8 millions en 2015, dont 47,6% étaient dues aux infections. Ces infections peuvent survenir chez un nouveau-né de 0 à un mois de vie, pouvant aller jusqu'à 3 mois. Méthodes: C'est une étude prospective allant du 1er mars au 30 juin 2015 au Service de néonatologie de l'Hôpital Laquintinie de Douala. Etaient inclus tout nouveau-né symptomatique avec ou sans critère anamnestique et tout nouveau-né asymptomatique, présentant au moins un risque infectieux et ayant au moins une culture positive ou une anomalie de la numération formule sanguine ou une protéine C réactive positive. Résultats: Des 310 nouveau-nés admis, 300 ont été retenus pour infection néonatale, soit une incidence de 96,8%. Nous avons réalisé 104 cultures dont 25 positives, soit une incidence de l'infection néonatale confirmée de 24%. Les facteurs associés à l'infection étaient la prématurité inexpliquée <35 semaines d'aménorrhée(45,1%) et la réanimation néonatale (34,8%). La fièvre (56%) et les troubles neurologiques (48,8%) étaient les manifestations cliniques les plus fréquentes. Les Gram négatifs étaient les germes les plus fréquents (56%). L'imipenème (95%) et l'amikacine (66,7%) étaient les antibiotiques les plusefficaces. L'évolution était favorable dans 66,4% des cas et le taux de décès était de 33,6%. Conclusion: Cette étude révèle une forte prévalence de l'infection dans cet hôpital. L'écologie bactérienne est dominée par les Gram négatifs, on note une importante résistance aux antibiotiques usuels et une mortalité assez élevée.

Pan African Medical Journal 2016; 23



http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2016.23.97.8523
AJOL African Journals Online