Une étude rétrospective sur l’incidence de l’insuffisance rénale chronique dans le service de Médecine Interne et Néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire d’Antananarivo

  • Benja Ramilitiana
  • Eliane Mikkelsen Ranivoharisoa
  • Mihary Dodo
  • Evanirina Razafimandimby
  • Willy Franck Randriamarotia

Abstract

L'insuffisance rénale chronique est un problème de santé publique au niveau mondial. Dans les pays développés, cette affection survient essentiellement chez les sujets âgés, mais en Afrique, elle s'installe plutôt chez les sujets jeunes actifs. C'est une affection de lourde prise en charge dans un pays à faible revenu à cause de ses coûts. Notre but est de décrire les aspects épidémiologiques des nouveaux cas d'insuffisance rénale chronique à Madagascar. Il s'agit d'une étude rétrospective descriptive de 3 ans partant du 1er janvier 2007 au 31 décembre 2009 dans le service de Médecine Interne et Néphrologie du Centre Hospitalier Universitaire d'Antananarivo portant sur 239 patients diagnostiqués comme une insuffisance rénale chronique. L'incidence était de 8,51% parmi les patients hospitalisés dans le service. L'âge moyen des patients était de 45,4 ans avec des extrêmes de 16 et 82 ans et un sex-ratio de 1,46. Le principal antécédent était l'hypertension artérielle (59,8%). L'insuffisance rénale chronique était terminale dans 75,31% des cas (n=180). Les causes de l'insuffisance rénale chronique étaient dominées par la glomérulonéphrite chronique (40,1%), la néphroangiosclérose (35,5%). L'hémodialyse était réalisée chez 3 patients (1,26%), aucun patient n'était pas programmé pour une greffe rénale. Le taux de mortalité dans le service était de 28,87%. L'insuffisance rénale chronique est une maladie de pronostic redoutable et handicapante qui affecte les sujets jeunes à Madagascar. Son traitement reste inaccessible dans la majorité des patients. L'accent doit donc être mis principalement sur la prévention notamment une bonne prise en charge précoce des infections, de l'hypertension artérielle et du diabète pour réduire ses impacts négatifs sur la santé communautaire et publique. Le projet de la transplantation rénale - donneur vivant, traitement efficace et moins coûteux par rapport à l'hémodialyse pourrait être aussi une bonne solution chez ces sujets jeunes malgaches.

Pan African Medical Journal 2016; 23

Author Biographies

Benja Ramilitiana
Unité de Médecine Interne et Néphrologie, Hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo,Madagascar
Eliane Mikkelsen Ranivoharisoa
Unité de Médecine Interne et Néphrologie, Hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo,Madagascar
Mihary Dodo
Unité de Médecine Interne et Néphrologie, Hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo,Madagascar
Evanirina Razafimandimby
Unité de Médecine Interne et Néphrologie, Hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo,Madagascar
Willy Franck Randriamarotia
Unité de Médecine Interne et Néphrologie, Hôpital Joseph Raseta Befelatanana, Antananarivo,Madagascar
Published
2016-07-11
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688