PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Prothèse totale de hanche dans les séquelles de coxalgie: à propos de 10 cas

Aniss Chagou, Abdelatif Benbouha, Abdelkarim Rhanim, Abdou Lahlou, Mohammed Saleh Berrada, Moradh El yaacoubi

Abstract


La coxalgie entraine des destructions ostéo-cartilagineuses de l’articulation de la hanche, ces lésions sont responsables de douleurs intenses provoquant des gènes fonctionnelles et des limitations dans la vie quotidienne. Leur traitement chirurgical est encore mal codifié. Notre objectif est de montrer à travers cette étude l’intérêt de l’arthroplastie totale de hanche associée à la chimiothérapie antituberculeuse pour l’amélioration de la qualité de vie des patients. Nous rapportons une étude rétrospective portant sur 10 cas de prothèses totales de hanche posées sur séquelles de coxalgie au service de traumatologie-orthopédie du centre hospitalier universitaire Rabat de 2002 à 2011. L’âge moyen de nos patients est de 38 ans. La découverte de la coxalgie s’est faite dans des circonstances différentes en fonction des patients. La voie d’abord que nous avons utilisé est exclusivement postéro-externe de Moore. Les prothèses posées ont toute été cimentées. Quatre patients ont nécessité la reconstruction du cotyle. La biopsie peropératoire est positive chez un patient, négative chez les neuf restants. Tous les patients ont été mis sous traitement antituberculeux. Aucune récidive n’a été notée après un recul minimal de 3 ans. Les résultats selon la cotation de Merle d’Aubigné sont jugés bons. En cas de destruction osseuse avancée avec retentissement fonctionnel très mal supporté chez le sujet d’âge mûr, l’arthroplastie totale demeure le traitement de choix des séquelles de coxalgie sous couverture systématique d’une chimiothérapie antituberculeuse efficace.

Pan African Medical Journal 2016; 24



AJOL African Journals Online