PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Grossesse et accouchement des patientes ayant un antécédent de césarienne à Dakar: aspects épidémio-cliniques thérapeutiques et pronostiques

Cyr Espérance Koulimaya-Gombet, Abdoul Aziz Diouf, Moussa Diallo, Anna Dia, Codou Sène, Jean Charles Moreau, Alassane Diouf

Abstract


Il s’agissait de déterminer la fréquence hospitalière de l’accouchement sur utérus cicatriciel à Pikine, d’évaluer la qualité de la prise en charge anténatale des grossesses sur utérus cicatriciel et de rechercher les facteurs pronostiques de l’issue d’une épreuve utérine. Nous avons procédé à une étude rétrospective à partir de dossiers médicaux et des protocoles opératoires des patientes ayant accouché sur utérus cicatriciel durant la période du 1er Janvier 2010 au 31 Décembre 2011. Ont été analysés les données socio-démographiques, le suivi de la grossesse, les modalités thérapeutiques et le pronostic. Les données étaient saisies et analysées à l’aide du logiciel Microsoft Office Excel 2007 et du logiciel SPSS version 17.0. La fréquence des accouchements sur utérus cicatriciel était de 9,6%. L’âge moyen des patientes était de 29,4 ans. Les primipares représentaient 54%. Un espace inter-génésique court était retrouvé dans 52,6% des cas. En fonction du nombre de césarienne, la répartition était la suivante: 79,8% des cas d’utérus unicicatriciels, 17,9% pour les bicicatriciels et 2,3% pour les tricicatriciels. Le nombre de consultations prénatales effectuées était supérieur ou égal à 3 dans 79,8% des cas. Les patientes évacuées représentaient 54,2% et elles étaient déjà en travail à l’admission dans 81,7% des cas. Une épreuve utérine était autorisée chez 177 patientes (34,3%), et à l’issue de cette épreuve, 147 patientes avaient accouché par voie basse, soit 83% dont 21,7% par ventouse obstétricale. L’accouchement par césarienne était réalisé dans 71,4% des cas avec 245 césariennes en urgence et 93 césariennes programmées. Un antécédent d’accouchement par voie basse était un facteur déterminant d’un accouchement normal (p = 0,0001). Il existait également un lien significatif entre le  mode d’admission et la décision de césarienne (p = 0,0001). La mortalité maternelle était de 0,4%. La mortalité périnatale était de 28,2‰ naissances vivantes. Nous assistons à une augmentation fulgurante des accouchements sur utérus cicatriciel dans nos centres de SONUC. La qualité de la prise en charge doit être rehaussée par une meilleure stratégie de préparation à l’accouchement. L’épreuve utérine est une procédure à encourager pour réduire le taux de césarienne itérative.

Mots clés: Grossesse, utérus cicatriciel, accouchement, Sénégal

English Title: Pregnancy and delivery in patients with a personal history of cesarean section in Dakar: epidemiological, clinical, therapeutic and prognostic aspects

English Abstract

The aim of our study was to determine hospitalization rate for vaginal birth after cesarean section in Pikine, to evaluate the quality of the management of pregnant women with previous cesarean section and to determine prognostic factors of the outcome of a trial of scar. We conducted a retrospective study based on medical records and operational protocols of patients who underwent vaginal birth after cesarean section over the period 1 January 2010 - 31 December 2011. We analyzed socio-demographic data, pregnancy follow-up, therapeutic modalities and prognosis. Data were collected and analyzed using Microsoft Office Excel 2007 software and SPSS software 17.0. The frequency of vaginal births after cesarean section was 9.6%. The average age of our patients was 29.4 years. Primiparous women accounted for 54%. Short spacing interval between births was found in 52.6% of cases. Based on the number of cesarean sections, the breakdown was as follows: patients with a history of one previous cesarean section (79.8%), patients with a history of two previous caesarean sections (17.9%) and patients with a history of three previous caesarean sections (2.3%). The number of antenatal consultations performed was greater than or equal to 3 in 79.8% of cases. Patients undergoing evacuation accounted for 54.2% and they were already in labor at the time of admission in 81.7% of cases. Trial of scar was authorized in 177 patients (34.3%) and, at the end of this test, 147 patients (83%) had vaginal birth, of whom 21.7% by vacuum extraction. Cesarean section was performed in 71.4% of cases with 245 emergency cesarean sections and 93 scheduled cesarean sections. A history of vaginal birth was a determining factor in normal delivery (p = 0.0001). There was also a significant relationship between mode of admission and decision to perform a cesarean section (p = 0.0001). Maternal mortality was 0.4%. Perinatal mortality rate was 28.2‰ of live births. We are witnessing a dramatic increase of deliveries after cesarean section in our SONUC Health Centre. The quality of management should be enhanced through a better strategy in preparation for delivery. Trial of scar is a procedure to encourage in order to reduce the rate of iterative cesarean sections.

Keywords: Pregnancy, trial of scar, delivery, Senegal




http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2017.27.135.11924
AJOL African Journals Online