Syndrome d’antidiurèse inappropriée néphrogénique

  • Benabdellah Nawal Service de Néphrologie, CHU Mohammed VI, Oujda, Maroc
  • Hassan Izzedine Service de Néphrologie, Hôpital Privé des Peupliers, 75013 Paris, Paris, France
  • Intissar Haddiya Service de Néphrologie, CHU Mohammed VI, Oujda, Maroc
  • Yassamine Bentata Service de Néphrologie, CHU Mohammed VI, Oujda, Maroc
Keywords: Arginine vasopressine; récepteurs G couplés aux protéines; syndrome d'antidiurèse inappropriée néphrogénique; syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique; récepteur V2 de la vasopressine

Abstract

Les troubles de l'équilibre de l'eau représentent une pathologie fréquente dans notre pratique clinique. L'étude du récepteur V2R est importante pour la compréhension de la physiologie de l'équilibre hydrique et a servi de prototype pour la biologie des récepteurs G couplés aux protéines. Le syndrome d'antidiurèse inappropriée néphrogénique (NSIAD) est un syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique (SIADH)-like avec un dosage plasmatique de vasopressine bas. La preuve du rôle du récepteur V2R et de l'aquaporine (AQP) dans le mode d'action de l'hormone antidiurétique (ADH) est venue de l'identification de mutations dans les gènes de ces protéines dans le diabète insipide néphrogénique et dans le syndrome NSIAD. Des mutations activatrices du V2R ont été retrouvées dans le NSIAD, à l'opposé des nombreuses mutations inactivatrices du V2R liées à l'X décrites dans le diabète insipide néphrogénique.

Published
2019-04-29
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688