Connaissances attitudes et pratiques du personnel des salons de coiffures sur l'infection à VIH à Lomé Togo

  • Julienne Noude Teclessou Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Lomé; Faculté des Sciences de la santé Université de Lomé, Lomé, Togo
  • Bayaki Saka Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Lomé; Faculté des Sciences de la santé Université de Lomé, Lomé, Togo
  • Abravi Emefa Sabli Service de Dermatologie-Vénérologie, CHU campus Lomé, Lomé Togo
  • Abla Séfako Akakpo Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Lomé; Faculté des Sciences de la santé Université de Lomé, Lomé, Togo
  • Abas Mouhari-Touré Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Kara, Faculté des Sciences de la Santé Université de Kara, Kara, Togo
  • Koussake Kombate Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Lomé; Faculté des Sciences de la santé Université de Lomé, Lomé, Togo
  • Palokinam Pitche Service de Dermatologie-Vénérologie CHU Lomé; Faculté des Sciences de la santé Université de Lomé, Lomé, Togo
Keywords: Salons de coiffure; VIH/Sida; Lomé

Abstract

Introduction: le but de cette étude était de décrire les connaissances, attitudes et pratiques du personnel des salons de coiffure sur l'infection à VIH à Lomé.

Méthodes: il s'est agi d'une étude descriptive, dont la population d'étude était constituée par les patrons et les apprentis des salons de coiffure de la préfecture d'Agoè-nyivé à Lomé entre le 1er octobre 2016 et le 31 mars 2017. Les différents paramètres étudiés étaient les données sur la connaissance générale du VIH, les attitudes et pratiques sur le VIH/Sida dans les salons de coiffure.

Résultats: au total, 203 patrons et apprentis présents dans les 68 salons de coiffure des préfectures d'Agoè-nyivé ont été enquêtés. L'infection à VIH/ Sida était connue par tous (100%) les participants et 79,3% d'entre eux la définissaient comme étant une infection sexuellement transmissible. Le port de tablier ou de gants avant certains gestes de coiffure était fait dans respectivement 33(51,5%) et 35(48,5%) salons de coiffures. Aussi, dans 60(88,2%) salons de coiffure, une décontamination des objets tranchants était faite avant leur usage. Cependant, l'alcool était le désinfectant le plus utilisé par la majorité (89,3%) du personnel des salons de coiffure. Aussi, l'ébullition pendant en moyenne 7 minutes était réalisée par 79,8% des coiffeurs. En cas d'accident d'exposition au sang, 69,6% du personnel des salons de coiffure faisaient un nettoyage du site exposé avec de l'alcool.

Conclusion: cette étude a montré que les coiffeurs/coiffeuses et leurs apprentis ont de bonnes connaissances sur l'infection à VIH/Sida, sur ses modes de transmission et ses moyens de prévention dans les salons de coiffure. Cependant, certaines pratiques dont les méthodes de désinfections du matériel souillé et la conduite en cas d'accidents d'exposition au sang (AES) étaient mauvaises.

Published
2019-04-30
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688