L’érythrocytose après transplantation rénale : étude rétrospective à propos de 11 receveurs

  • Z Najoua
  • R Hakima
  • B Loubna
  • E Fatima
  • B Rabia
  • O Naima
Keywords: No Keywords

Abstract

Introduction: L’érythrocytose après transplantation rénale (ETR) survient chez 5 à 20 % des transplantés rénaux. Le but de notre travail est de déterminer la prévalence de l’érythrocytose chez les transplantés rénaux et de connaître les facteurs de risque d’apparition de cette érythrocytose et son impact sur la fonction rénale. Méthodes: Notre étude est rétrospective portant sur 74 transplantés rénaux. Nous avons distingué 2 groupes de patients selon la présence ou non de l’érythrocytose, celle-ci étant définie par un taux d’hématocrite supérieur à 51% selon les recommandations de Kidney Disease Improving Global Outcomes (KDIGO). Résultats: L’érythrocytose est retrouvée chez 11 patients, soit une prévalence estimée à 14,8%. On note une nette prédominance masculine (63,6% vs 36,4%). L’âge moyen de nos patients était de 40 ± 11 ans pour le Groupe1 vs 36 ± 13 ans pour le Groupe 2. La durée de transplantation rénale était de 42 ± 33 mois pour le groupe1 vs 36±26 mois pour le groupe2. Le délai d’apparition de l’érythrocytose par rapport à la transplantation rénale est de 9±7 mois. Aucun facteur de risque n’a été retrouvé dans notre série. Quatre patients ont nécessité des saignées et 9 ont été traités par un inhibiteur de l’enzyme de conversion. La rémission a été notée chez tous les patients. On n’a pas noté de complication thrombo-embolique. Conclusion: L’érythrocytose après transplantation rénale reste une complication, le plus souvent, bénigne. Le traitement est basé sur les saignées mais surtout les inhibiteurs de l’enzyme de conversion.
Published
2010-07-06
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688