PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



La prise en charge des suicides par précipitation en traumatologie

A El Ibrahimi, M Shimi, A Daoudi, A Elmrini

Abstract


Introduction: A travers ce travail, l’épidémiologie et la psychopathologie du suicide par précipitation seront rappelées, le rôle du chirurgien traumatologue dans la restauration physique et psychique sera démontré. Méthodes: Nous rapportons une étude rétrospective de 15 suicidants
par précipitation admis pour des traumatismes complexes de l’appareil locomoteur entre 2004 et 2007.
Résultats: Il s’agissait de primosuicidants, comprenant 10 femmes et 5 hommes. L’âge moyen des hommes est de 26,5 ans (24-34 ans) et celui des femmes de 40,7 ans (17-45 ans). Le
bilan lésionnel des suicidants a retrouvé 14 fractures des membres inférieurs, 4 traumatisme du rachis avec compression médullaire dans 1 cas, une fracture du bassin; deux traumatismes du membre supérieur. Aucun de ces patients n’a présenté de lésions viscérales ni de traumatismes crâniofacial. 80% (n = 12) des patients souffraient d’une affection psychiatrique avant leur passage à l’acte suicidair : 8 pour une pathologie dépressive et 4 pour une schizophrénie. Chaque suicidant a subi au moins un acte chirurgical. Tous les patients avaient poursuivi la prise en charge psychiatrique en ambulatoire. Nos résultats fonctionnels étaient satisfaisants sans complications. Aucun des patients n’a récidivé. La pathologie suicidaire représente un problème de santé publique. Le suicide par précipitation représente 5 % de l’ensemble des modalités suicidaires. Les traumatismes occasionnés par ce mode suicidaire sont complexes et graves. Leur prise en charge nécessite une collaboration multidisciplinaire.
Conclusion: La réparation chirurgicale permet à la fois le rétablissement de la fonction et l’amélioration psychique du sujet prévenant contre une rechute dépressive ou une récidive suicidaire.



http://dx.doi.org/10.4314/pamj.v6i1.69089
AJOL African Journals Online