Faible taux de succès du sevrage tabagique à court et moyen termes au décours d’un infarctus aigu du myocarde dans un service de cardiologie de Dakar au Sénégal

  • A Mbaye
  • AM Diop
  • M Dioum
  • M Bodian
  • MB Ndiaye
  • A Kane
  • NV Yaméogo
  • M Diao
  • O Ba
  • A Kane
Keywords: Tabagisme, sevrage, coronaropathie, risque cardio-vasculaire, Senegal

Abstract

Introduction:Le tabagisme est un puissant facteur de risque cardio-vasculaire. Son sevrage semble moins bien pris en compte chez les coronariens. Les objectifs de ce travail étaient d’évaluer la prévalence du tabagisme et le sevrage tabagique au décours d’un infarctus du myocarde dans un service de cardiologie au Sénégal. Méthodes: Il s’agit d’une étude transversale et descriptive réalisée entre janvier 2008 et juin 2010. Nous avons recruté les patients hospitalisés pour infarctus du myocarde puis les fumeurs actifs ont été inclus dans notre enquête. Les malades étaient sensibilisés pour l’arrêt du tabac puis suivis à 3 mois, 6 mois et 12 mois pour évaluer le sevrage tabagique. Résultats: Nous avons recensé 82 patients hospitalisés pour un infarctus du myocarde, parmi eux 26 sujets (25 hommes) étaient fumeurs (31,7%). L’âge moyen des sujets fumeurs était de 56 ± 11,5 ans. La consommation moyenne de tabac était de 32 ± 14 paquets-année et le score moyen de Fagerström de 8. Tous les patients ont arrêté le tabac pendant l’hospitalisation. Après un suivi de 3 mois, 45% des patients ont repris le tabac, 65% à 6 mois et 85% à 12 mois. Conclusion: Le tabagisme est assez fréquent chez les patients sénégalais présentant un infarctus du myocarde. Le taux de sevrage tabagique à court et moyen termes est faible. Le sevrage tabagique devrait alors constituer un objectif privilégié dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.

Key words: Tabagisme, sevrage, coronaropathie, risque cardio-vasculaire, Senegal

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688