PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Case Series - Les kystes hydatiques du foie rompus dans les voies biliaires: à propos de 120 cas

M Moujahid, MT Tajdine

Abstract


Etude rétrospective rapportant une série de kystes hydatiques rompus dans les voies biliaires colligés dans le service de chirurgie de l’hôpital militaire Avicenne à Marrakech. Entre 1990 à 2008, sur 536 kystes hydatiques du foie opérés dans le service, 120 étaient compliqués de rupture dans les voies biliaires soit 22,38%. Il y avait 82hommes et 38 femmes. L’âge moyen était de 35 ans avec des extrêmes allant de 10 à 60 ans. La clinique était dominée par la crise d’angiocholite ou une douleur du flanc droit. L’ictère était isolé dans huit cas. La fistule biliokystique était latente dans plus de 50% des cas. Le traitement a consisté en une résection du dôme saillant dans103cas (85,84%), une périkystectomie chez 11 malades (9,16%) et une lobectomie gauche dans six cas (5%). Le traitement de la fistule bilio kystique a consisté en une suture chez 36malades et un drainage bipolaire dans 25 cas, La déconnexion kysto-biliaire ou cholédocotomie trans hépatico kystique selon Perdomo était pratiquée dans 49cas et une anastomose bilio-digestive cholédoco-duodénale dans 10 cas. La durée moyenne d’hospitalisation était de 20jours. Nous déplorons deux décès par choc septique et un troisième par encéphalopathie secondaire à une cirrhose biliaire. La morbidité était représentée par huit abcès sous phrénique, douze fistules biliaires prolongées et deux occlusions intestinales. Les kystes hydatiques rompus dans les voies biliaires représentent la complication la plus grave de cette pathologie bénigne. Le traitement repose sur des méthodes radicales qui sont d’une efficacité reconnue, mais de réalisation dangereuse et les méthodes conservatrices, en particulier la déconnexion kysto-biliaire qui est une méthode simple et qui donne de bons résultats à court et à long terme.



AJOL African Journals Online