Etude des facteurs de risque du retard de croissance intra-utérin à Lubumbashi

  • Jules Ngwe Thaba Moyambe
  • Pierre Bernard
  • Faustin Khang’Mate
  • Albert Mwembo Tambwe A Nkoy
  • Faustin Chenge Mukalenge
  • Daudet Makanda
  • Eugene Twite
  • Arthur Munkana Ndudula
  • Cham Lubamba
  • Arnauld Kabulu Kadingi
  • Mutach Kayomb
  • Prosper Kalenga Muenze Kayamba

Abstract

Introduction: Dans notre milieu, il n'existe aucune politique de prévention du Retard de Croissance Intra-Utérin (RCIU) clairement défini. L'objectif de ce travail était d'identifier les facteurs de risque de RCIU afin de proposer une stratégie de lutte contre cette pathologie en agissant surtout sur des facteurs pouvant faire l'objet d'une action préventive. Méthodes: Une étude cas-témoins a été menée dans 11 centres hospitaliers de Lubumbashi en République Démocratique du Congo, de Janvier 2010 à Juin 2011, dans le but d'identifier les facteurs de risque du retard de croissance intra-utérin (RCIU). Au total 420 gestantes (cas et témoins) avec grossesse monofoetale d'au moins 24 semaines d'aménorrhée ont été inclues dans l'étude. Les cas correspondaient aux gestantes dont le poids du foetus était resté inférieur au 10 eme percentile des courbes de référence d'Alexander, après 2 échographies successives réalisées à intervalle de 4 semaines. Les témoins correspondaient aux gestantes dont le poids du foetus était supérieur ou égal au 10 eme percentile de mêmes courbes. A chaque cas a été apparié un témoin de même parité porteur d'une grossesse de même âge. Résultats: L'analyse univariée a identifié comme facteurs de risque: la taille maternelle Conclusion: L'amélioration du niveau socio-économique des populations, la lutte contre le paludisme et les consultations prénatales mieux organisées couplées à une meilleure éducation sanitaire et nutritionnelle peuvent contribuer sensiblement à la réduction de la fréquence du RCIU à Lubumbashi.

Pan African Medical Journal 2013; 14:4

Author Biographies

Jules Ngwe Thaba Moyambe
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Pierre Bernard
Faculté de médecine, Université Catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique
Faustin Khang’Mate
Faculté de médecine Vétérinaire, Université de Lubumbashi, RD Congo
Albert Mwembo Tambwe A Nkoy
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Faustin Chenge Mukalenge
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Daudet Makanda
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Eugene Twite
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Arthur Munkana Ndudula
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Cham Lubamba
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Arnauld Kabulu Kadingi
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Mutach Kayomb
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Prosper Kalenga Muenze Kayamba
Département de Gynécologie et Obstétrique, Faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi, RD Congo
Published
2013-04-29
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688