Prise en charge de la maladie hémorroïdaire en milieu chirurgical à propos d’une série de 258 observations

  • B. Diop
  • P.A. Ba
  • A. Diouf
  • B. NDiaye
  • S.M. Sarre
  • C. Sylla
Keywords: proctologie, anus, hémorroïdes, constipation, Milligan Morgan.

Abstract

La maladie hémorroïdaire constitue l'affection proctologique la plus fréquente. Son incidence dans la population est en constante augmentation et le changement de mode vie en est le facteur le plus déterminant. La prise en charge des hémorroïdes de grade III et IV nécessite presque toujours un traitement chirurgical et la procédure de Milligan Morgan est la plus pratiquée dans notre contexte. Il s'est agi d'une étude observationnelle, rétrospective, ayant colligé 258 patients opérés de maladie hémorroïdaire selon la procédure de Milligan Morgan. Notre série était composée de 191 hommes et 67 femmes soit un sex ratio de 3. L'âge moyen était de 36 ans, les extrêmes de 15 et 81 ans. Le motif de consultation le plus courant était la tuméfaction anale suivie des rectorragies et les gênes anales. Les hémorroïdes étaient de grade III chez 62 patients soit 24% et de grade IV chez 166 patients soit 64% des cas. Une anémie de degré variable était notée chez 14 patients. L'endoscopie ne retrouvait aucune lésion suspecte de néoplasie. Au plan thérapeutique, l'exérèse  des 3 paquets hémorroïdaires était réalisée systématiquement. Un quatrième paquet était enlevé chez 17 patients. Les suites post-opératoires étaient marquées par des douleurs intenses et mal soulagées durant la première semaine et la constipation chez 74% des patients avec une première selle souvent mal vécue. Des complications étaient notées dans 13 cas soit 5%. Un saignement persistant noté chez un patient (0,38%) avait nécessité une reprise chirurgicale. Une sténose anale notée chez une patiente (0,38%), avait nécessité des dilatations itératives avec une nette amélioration. L'incontinence au gaz chez 6 patients (2,32%) et aux selles chez 1 patient (0,38%), avait régressé après 2 mois de suivi environ. L'ulcère de stress noté chez un patient était traité médicalement. Aucune récidive n'était notée dans la série. La constipation constitue un facteur essentiel dans la genèse et l'aggravation des symptômes de
la maladie hémorroïdaire. Danslesformes avancées comme fréquemment notées dans les services de chirurgie, l'exérèse chirurgicale par la procédure de Milligan Morgan assure des résultats satisfaisants. La morbidité post opératoire demeure cependant non
négligeable et peut fortement être réduite par un suivi et un traitement spécifique

Mots clés : proctologie, anus, hémorroïdes, constipation, Milligan Morgan.


Hemorrhoids are the most frequent anal pathology. Its incidence in the population is on a steady rise and lifestyle changes are the most determining factor. The management of stage III and IV hemorrhoids is almost always surgical and the Milligan Morgan procedure is the most commonly performed in our context. This was a retrospective study on 258 patients with hemorrhoids who underwent surgery using the Milligan Morgan procedure. Our series consisted of 191 men and 67 women for a sex ratio of 3. The mean age was 36 years, ranging from 15 to 81 years. The most common presenting complaint was anal swelling followed by rectal pain and  anal discomfort. Hemorrhoids were stage III and IV in 62 (24%) and 166 (64%) patientsrespectively. Anemia of variable degrees was noted in 14 patients. Endoscopy found no apparent neoplastic lesions. Regarding treatment, excision of the 3 haemorrhoidal bundles was systematically performed. A fourth bundle excision was realised in 17 patients. The postoperative progress was marked by postoperative pain in the first week, constipation in 74% of patients with an extremely bad experience during the first bowel  movement.  Complications were noted in 13 cases (5%). Persistent bleeding, noted in one patient (0.38%),required a redo surgery.  Analstenosis noted in one patient (0.38%) was successfully managed with anal dilatations. Flatus and fecal incontinence in 6 (2.32%) and 1 (0.38%) patientsrespectively, reduced after about 2 months of followup. The stress ulcer noted in one patient was treated  medically. No recurrence was identified in the series. Constipation is an important risk factor in the onset and aggravation of the symptoms of hemorrhoids. In advanced stages as frequently noted in surgical units, excision by the Milligan Morgan procedure  produces satisfactory results. However, post-operative morbidity remains significant and can be greatly reduced by specific follow-up and treatment.

Keywords: proctology, anus, hemorrhoids, constipation, Milligan Morgan.

Published
2021-05-06
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1997-3756
print ISSN: 1997-3756