Production de Oreochromis niloticus avec des aliments à base de sousproduits agricoles

  • Y Bamba
  • A Ouattara
  • KS Da Costa
  • G Gourene

Abstract



Des alevins de Oreochromis niloticus (0,7 ± 0,06 g) ont été nourris dans seize étangs avec quatre aliments dont trois aliments tests (A1, A2 et A3) formulés uniquement à base de sous-produits agricoles. La composition de ces aliments tests est la suivante : A1 (tourteaux de soja, de coton, sons de maïs et de mil) ; A2 (tourteaux de soja, de coton, sons de maïs et de riz) et A3 (tourteaux de soja, de coton, sons de mil et de riz). Le quatrième (At), contenant de la farine de poisson, est un produit industriel et a servi de témoin. Deux densités de mise en charge (10 et 13 ind./m2 ) ont été appliquées pour chaque traitement alimentaire. Chaque densité d\'élevage a été répliquée une fois. Après 120 jours d\'élevage, tous les poissons ont atteint au moins 25 g (poids seuil de sexage). Les meilleures performances zootechniques sont obtenues avec l\'aliment A1, suivi de l\'aliment A2. Les poids moyens finaux observés aux densités 10 et 13 ind./m2 sont de 54,69 ± 7,76 et 46,77 ± 5,87 g (A1), 46,32 ± 6,71 et 41,23 ± 5,32 g (A2) ; 40,90 ± 7,64 et 37,31 ± 5,73 g (A3) puis de 41,72 ± 6,57 et 37,45 ± 5,84 g (At). Les quotients nutritifs respectifs correspondants sont de 1,13 ; 1,30 ; 1,87 et 1,72 (10 ind. /m2), puis de 1,40 ; 1,63 ; 1,74 et 1,80 (13 ind. /m2). Les aliments A1 et A2 permettent un niveau de production supérieur à celui du témoin. Comparés au témoin, des taux de réduction respectifs de 30 % et d\'environ 14 à 37% des coûts des aliments tests et de production des fingerling ont été obtenus..
Alevins of Oreochromis niloticus (0.7 ± 0,06 g) were fed with three test diets (A1, A2 and A3) formulated using agricultural by-products and a commercial one containing fish meal (control diet = At). The composition of these test diets is: A1 (oilcakes of soy, of cotton, bran of corn and of millet); A2 (oilcakes of soy, of cotton, bran of corn and of rice) and A3 (oilcakes of soy, of cotton, bran of millet and of rice). Two stocking densities (10 and 13 ind. / m2) were applied for each experimental diet. At the end of 120 days of rearing, all experimental fish reached more than 25g (doorstep weight for manual sexing). Diets A1 and A2 displayed the better growth and food utilization performances. Final mean weight of fish at stocking densities 10 and 13 ind. / m2 respectively, ranged from 54.69 ± 7.76 to 46.77 ± 5.87 g (A1), 46.32 ± 6.71 to 41.23 ± 5.32 g (A2); 40.90 ± 7.64 to 37.31 ± 5.73 g (A3) and 41.72 ± 6.57 to 37.45 ± 5.84 g (At). The corresponding food conversion rates were 1.13; 1.30; 1.87 and 1.72 (10 ind. /m2), then 1.40; 1.63; 1.74 and 1.80 (13 ind. /m2). Test diets A1 and A2 produced more yield than the control one. Relatively to the assessment economic aspect, test diets reduce the diet cost and fingerlings production cost, respectively of rate about 30 % and 14 to 37 %, compared to that of the control diet.
Keywords: Oreochromis niloticus, feeding, agricultural by-products, production, Côte d\'Ivoire.

Sciences & Nature Vol. 5 (1) 2008: pp. 89-99
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1812-0741