PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

West African Journal of Medicine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Forceps delivery at the University College Hospital, Ibadan, Nigeria

CO Aimakhu, O Olayemi, OO Enabor, FA Oluyemi, VE Aimakhu

Abstract


The incidence of forceps delivery has reduced in Nigeria and in the world in general. Some Obstetricians have not been trained in its use and lack the skill.


Objective: To determine the outcome of forceps delivery at this centre.


Methodology: A retrospective analysis of all forceps delivery done at this centre between the 1st of January 1997 and 31st December 2001, a 5-year period was done.


Results:The incidence of forceps delivery was 1.57% or 16 per 1000 births and they were all low cavity deliveries. Most of the patients (68.5%) were booked at this centre. The mean age was 28.21 +/- 4.79 years and most (64.4%) were nulliparious. The mean gestational age at delivery was 38.7 +/- 3.0 weeks.


The most common indications were prolonged second stage of labour (58.9%), maternal distress (43.8%) and fetal distress (15.1%). There were multiple indications in some patients. The mean birth weight was 3.03 +/- 0.69kgs and 90.4% were live births. The main maternal complications were maternal injuries (8.1%), primary post partum haemorrhage (5.5%), anaemia (5.5%) and retained products of conception (4.1%). Maternal deaths occurred in 2 eclamptics and birth asphyxia in 6.9% of babies. The perinatal mortality rate was 54.8 per 1000 births. There were no fetal injuries.


Conclusion: Obstetrics forceps delivery is on the decline in Nigeria. It is an art that can safely and quickly deliver the fetus. It could be offered in the place of a caesarean section in some instances with a good outcome to both the mother and fetus in skilled hands. Obstetricians should be trained to use it more frequently.

Keywords: Forceps, Delivery, Ibadan, Nigeria

Résumé


Les cas de l'utilisation de forceps l'ors de l' accouchement est en baisse au Nigeria et partout dans le monde en général. Certains médecins accoucheurs ne sont pas bien formé en matière de son utilization et ils manquent la connaissance requisse.


Objectif: Déterminer le résultat de l' utilization de forceps l' ors de l'accouchement dans ce centre.


Méthodologie: Une analyse retrospective de tous les cas de l'utilization de forceps l'ors des accouchements effectuées dans ce centre entre le premier janvier 1997 et le 31 decembre 2001, une durée de 5 ans a été effectuée.


Résultats: Les cas de l' utilization de forceps l'ors de l'accouchement étaient 1,57% ou 16 par 1,000 naissances et ils étaient tous accouchement de la cavité basse. La pluspart des patients soit 68,5% ont inscrit dans ce centre. L' âge moyen était 28,21 + 4,79 ans et la plupart soit 64,4% étaient nulliparous.


L'âge gestationnel moyen au cours de l'accouchement était 38,7+ 43,0 semaines. Des indices les plus fréquents étaient le deuxieme étage de l' accouchement prolongé 58,9%, douleur maternelle 43,8% et douleur foetale 15,1%. II y avait des signes multiples chez quelques patients. Le poids de naissance moyen était 3,03+ 0,69Kgs et 90,4% étaient nés vivant. Des complications maternelles majeures etaient: blessures 8,1%, l'hemorragie postpartum primaire 5,5% anamie 5,5% et des produits conserves de la conception 4,1%. Décès maternels ont eu lieu dans 2 éclampsies et naissance asphysie en 6,9% des bébés. Le taux de la mortalité périnatale était 54,8 par 1000 naissances. II n'y avait aucun cas de la blessure foetale.


Conclusion: L' utilization de forceps l'ors de l'accouchement est en baisse au Nigeria. C'est une méthode à travers laquelle on peut facilement et rapidement accoucher une femme. On pourrait utiliser cette méthode au lieu de la céssarienne dans bien des cas avec un bon résultat en matière de la mère et du foetus, les deux chez un spécialiste.


On doit former des obstétricians afin de utiliser cette méthode plus fréquemment.

West African Journal of Medicine Vol.22(3) 2003: 222-224



http://dx.doi.org/10.4314/wajm.v22i3.27954
AJOL African Journals Online