PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

West African Journal of Medicine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Serum Hepatitis C virus and hepatitis B surface antigenaemia in Nigerian patients with acute Icteric hepatitis

SO Ola, JA Otegbayo, GN Odaibo, OD Olaleye, OI Olubuyide

Abstract


Acute hepatitis is common in Nigeria and hepatitis B virus (HBV) infection has been a major aetiological factor. However, the role of Hepatitis C virus (HCV) infection is yet undetermined. Forty-five consecutive Nigerian patients with acute Icteric hepatitis (AIH) attending the Medical Clinic of the University College Hospital, Ibadan, Nigeria and 45 healthy adult Nigerians (controls) were studied for evidence of infection with both viruses. Questionnaire on risk procedures, which predispose to acquisition of both HBV and HCV infections were administered to the patients. Blood samples were collected from all the subjects and tested for antibody to HCV (anti-HCV) and Hepatitis B surface Antigen (HbsAg) using the second generation enzyme Linked Immunoassay (Monolisa -R, Sansofi, Pasteur; France). Anti-HCV was detected in 21(47%) and 17(38%) of the patients and controls respectively. The corresponding prevalence of HbsAg were 38(84%) and 11(24%), p<0.001. Hepatitis b virus infection was found to occur more than HCV infection in the patients with AIH but similar among the controls. Combined HBV and HCV infection occurred more frequently among the patients (42.1%) than in the control (11%); (<0.001). Although there was no significant difference in the HCV infection between the two groups, isolated HCV infection is commoner in the control than in the patients with AIH, (p<0.001). Similarly, single HCV infection is commoner than lone HBV infection among the control, p<0.05. In summary, this study shows that while both HBV and HCV infections are common in Nigeria, AIH may be more associated with HBV than HCV in the country.

Résumé



La fréquence de l'hépatite aigue est notée au Nigéria, et l'infection du virus Hépatite B(VBH) reste toujours menacant comme la trait étiologique principal. Cependant, on n'arrive pas à delimiter le role que joue l'infection du virus Hépatite C(VCH).


Quarante cinq maladies consecutives Nigérians avec leteric Hépatite aigue (AIH) se sont présentés à la Clinique Médicale de Collége Hospitaliér Universitaire d'Ibadan au Nigéria, d'autre part, on avait étudié 45 adultes Nigérians bien portant, (comme cas de témoins) comme signe de l'infection des deux virus. Questionnaire sur les dispositions des risques qui precedes l'attaque d'infections des deux VBH et VCH était donné aux maladies. On avait passer par la prise de sang de tous les maladies et examine afin de signaler les anticorps par rapport au VCH (Anti-VCH) et le Hépatite B surface Antigen (Hbs Ag) avec la méthode de la deuxième generation. On avait pu dépister la enzyme lié.


Immunoassay (monolisa – R sansofi, Pasteur, France). Anti-VCH dans 21 soit 47% et 17 soit 38% chez les maladies et les cas de témoins respectivement. Les frequencies correspondents de Hbs Ag étaient 38, soit 84% et 11 soit 24%, P<0,001. On avait remarqué la fréquence de l'infection de Virus B Hépatite était plus élevée que l'nfection VCH chez des maladies avec AIH mais similair chez les cas de témoins.


La fréquence de la combination des deux infections VBH et VCH était élevée chez les maladies 42,1% plus que chez le cas de témoins (11%) (P<0,001) Quoi qu'l n'y ait pas de difference remarquable dans l'infection VCH de deux groupes, on avait remarqué que quelques traits de l'infection VHS existaient normalement chez les cas de témoins plus que chez les maladies avec AIH, P<0,001). De plus l'infection VHC est plus fréquente plus que l'infection VBH chez les cas de témoins, P<0,05.


En conclusion, à travers cette étude, on peut dégager que quoique les deux infections VBH et VCH soient fréqnentes au Nigéria, le AIH peut-être bien lier avec le VBH plus qu'avec le VCH dans ce pays.

West African Journal of Medicine Vol.21(3) 2002: 215-217




http://dx.doi.org/10.4314/wajm.v21i3.28033
AJOL African Journals Online