PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

West African Journal of Medicine

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Enhanced wound contraction in fresh wounds dressed with honey in wistar rats (Rattus novergicus)

FC Osuagwu, OW Oladejo, IO Imosemi, A Aiku, OE Ekpo, AA Salami, OO Oyedele, EU Akang

Abstract


Background: Due to reports that honey accelerates wound healing, an investigation on its role in wound contraction in fresh wounds inflicted on wistar rats was carried out.


Method: Twenty adult male wistar rats had 2cm by 2cm square wound inflicted on their right dorsolateral trunk. They were divided into two groups. The experimental group had their wounds dressed with honey while the control group had normal saline dressing. Wound dressing was done every five days and measurements taken at each dressing. Wound morphology was also assessed.


Results: Dressing with honey significantly enhanced percentage wound contraction on day 10 with value of 79.20 ± 2.94 compared to control value of 53.50 ±4.32. p=0.0. The mean wound measurement on day 10 reduced significantly in honey group, 1.15±0.18 compared to control group 2.38 ± 0.28. p=0.002. However, there was no significant difference in fibroblast count per high power field in honey group 68.0 ±2.59 compared to control 90.2 ± 17.40, p=0.242.


Honey dressing increased mean blood vessel count per high power field, 18.8±3.77 albeit non significantly when compared to control value of 13.4±2.44, p=0.264. Also honey dressing caused increased granulation tissue formation in wounds dressed with honey compared to control group.


Conclusion: Our study suggests that honey dressing enhances wound contraction in fresh wounds which is one of the key features of wound healing.

Key Words: Wound contraction, Honey, Healing.

Résumé


Introduction: D\'après des rapports que la consommation du miel accélere la cicatrisation de blessure, une enquête sur son effet en matiére du reserrement en ce qui concerne une plaie récente fait aux wister rats a été effectuée.


Méthode: On a fait une plaie de 2cm par 2cm carré dans le côté droit du trompe des vingt wistar rats du sexe masculin adultes. On a divisé ces rats en groupe de deux, et on a soigné le groupe d\'experimentation avec le miel tandis que le groupe du contrôle était traité normalement avec le goutte-à-goutte de solution saline . On fait un pansement tous les cinq jours et on prend les mesures pendant chaque pansement. On a également évalué la morphologie de la blessure.


Resultats: Le pansement avec le miel a remarquablement amélioré le pourcentage du resserrement de la plaie pendant le dixième jour avec la valeur 79,20 ±2.94 par rapport à la valeur du groupe du contrôle de 53,50 ± 4.32 P =0,0 Le moyen de la mesure de la plaie dans le dixième jour était remarquablement en basse dans le groupe du miel, 1,15±0.18 par rapport au groupe du contrôle 2,38 ± 0.28, P=0,002. Toutefois, il y a aucune difference importante en matière du compte fibroblast par high power field dans le groupe du miel 68,0 ± 2,59 par rapport au groupe du contrôle 90,2 ± 17,40, P= 0.242.


Le pansement avec du miel a augmenté le moyen du compte du vaisseau sanguin par power field élevé dans le groupe du miel 18,8±3,77 albeit non important par rapport à la valeur du contrôle de 13,4 ± 2.44 P = 0,264. En plus, pansement avec du miel a provoque une augmentation dans la formation du tissu de la granulation en matière des blessures traitées avec du miel par rapport au groupe du contrôle.


Conclusion: Cette étude, évoque que traitement avec du miel provoque un resserrement d\'une plaie en matiére des plaies récentes qui est l\'un des trait clés de la cicatrisation des blessures.

West African Journal of Medicine Vol.23(2) 2004: 114-118



http://dx.doi.org/10.4314/wajm.v23i2.28100
AJOL African Journals Online