Severe amnestic immune mediated adverse skin reaction in a Nigerian patient with chronic myelogenous leukamia; a case report

  • Nwagha Theresa Ukamaka
  • Okafor Michael Tochukwu
  • Okoli Uzoamaka Adaobi

Abstract

Summary
Background: Chronic myelogenous leukaemia (CML) and gastrointestinal stromal tumours (GIST) have been successfully managed with Imatinib mesylate (Gleevec, formerly STI571), an oral selective inhibitor of the tyrosine  kinase family.  Evidence support dose limiting toxicitieswith few reported cutaneous side effects. There have been no such reports among Nigerian CML and GIST patients. We report severe amnestic immune mediated hypersensitivity cutaneous adverse effect to imatinib mesylate. We present a case of 30- year-old female patient previously diagnosed of CML with disease relapse due to cost related discontinuation of therapy. She developed severe amnestic skin reaction to imatinib therapy, 3 years after her first exposure resulting in discontinuation of imatinib.  She was immediately commenced on antihistamines, steroids and hydroxyurea with resolution of skin lesions after 3 weeks. She was considered intolerant and immune sensitive to Imatinib and was commenced on Dasatinib a second generation tyrosine kinase inhibitor. This was well tolerated and there was no further reports of cutaneous side effects on follow up. The important aspect of our report is that Nigerians with CML and GISTs have been well tolerant to Imatinib as far as cutaneous adverse effects is concerned. This report highlights our first case report of cutaneous adverse effect. There is the need for increased index of suspicion of dose independent amnestic hypersensitivity response to Imatinib and need for a desensitization protocol.

Abstrait
Contexte: La leucémie myéloïde chronique (LMC) et les tumeurs stromales gastro-intestinales (GIST) ont été prises en charge avec succès par le mésylate d'Imatinib (Gleevec, anciennement STI571), un inhibiteur sélectif de la famille des tyrosines kinases par voie orale. Les preuves appuient les toxicités limitant la dose, avec peu d'effets secondaires cutanés signalés. Il n'y a pas eu de tels rapports parmi les patients nigérians atteints de LMC et de GIST. Nous rapportons une hypersensibilité cutanée sévère à médiation immunitaire amnésique au mésylate d'Imatinib. Nous présentons le cas d`une patiente âgée de 30 ans ayant déjà reçu un diagnostic de LMC avec récidive de la maladie en raison d'un arrêt du traitement lié au coût. 3 ans après sa première exposition, elle a développé une réaction cutanée amnésique sévère au traitement par l'Imatinib, entraînant l'arrêt du traitement par l'Imatinib. Elle a immédiatement commencé à prendre des antihistaminiques, des stéroïdes et de l'hydroxyurée avec résolution des lésions cutanées après 3 semaines. Elle était considérée comme intolérante et immunosensible à l'imatinib et a été placée sous traitement avec du  Dasatinib, un inhibiteur de la tyrosine kinase de deuxième génération. Cela a été bien toléré et aucun autre effet secondaire cutané n'a été signalé lors du suivi. L'aspect important de notre rapport est que les Nigérians atteints de LMC et de GIST ont bien toléré l'Imatinib en ce qui concerne les effets indésirables cutanés. Ce rapport met en évidence notre premier cas d'effet indésirable cutané. Il y a un besoin accru d'indice de suspicion de réaction d'hypersensibilité amnésique indépendante de la dose à l'Imatinib et nécessité d'un protocole de désensibilisation.

West Afr. J. Pharmacol. Drug Res. Vol. 32 January – December 2017; 25 - 29

Author Biographies

Nwagha Theresa Ukamaka
Department of Haematology and Immunology, College of Medicine, University of Nigeria Enugu Campus
Okafor Michael Tochukwu
Department of Pharmacology and Therapeutics, College of Medicine, University of Nigeria Enugu Campus
Okoli Uzoamaka Adaobi
Department of Medical, Biochemistry, College of Medicine, University of Nigeria Enugu Campus
Published
2019-10-22
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0303-691X