PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Africa Development

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



The Potential Contribution of Love-Sex Songs to the Spread or Prevention of HIV/AIDS: The Case of the Oromo of Ethiopia

Workineh Kelbessa

Abstract


This article examines the potential contribution of Oromo love-sex songs to the spread or prevention of the HIV/AIDS. It also shows how Oromo love songs express Oromo beliefs, sexual values, customs, meanings and interpretations of masculinity. The Oromo recite various songs to praise love/sex and lovers; they express, in a manner as explicit as the so-called modern  songs, the joy of loving, being loved and the natural energies of lovely sex. They transmit critical information about the Oromo world view by reflecting the beliefs and the values enshrined in Oromo social institutions. This study reveals that Oromo  love-sex songs can encourage or discourage risky sexual behaviour. It explains how some Oromo love songs when  misunderstood, can influence people to engage in unsafe sex which can potentially spread the HIV/AIDS Although Oromo sexual ethics are being challenged by external forces, there are some love songs that can educate young people to practise safe sex. Love songs thus can help people to determine real love/lovely sex and negotiate their understanding of sex and HIV/AIDS. This article suggests that Oromo love-sex songs should be critically re-examined to determine to what degree they put lives at risk, and reflect values concerning sexuality, love and gender relations.


Keywords: Gadaa, Saffuu, HIV/AIDS, Love Songs, Oromo, Sexual Ethics


Cet article examine la contribution potentielle des chansons d’amour/sexe Oromo à la propagation ou la prévention de  l’épidémie du VIH/SIDA. Il aborde également la façon dont les chansons d’amour Oromo traduisent les croyances, les valeurs sexuelles, les coutumes, les sens et interprétations de la masculinité chez les Oromo. Les Oromo chantent plusieurs   chansons pour magnifier l’amour/le sexe et les amoureux. Ils expriment, d’une manière aussi explicite les chansons dites modernes, la joie d’aimer, d’être aimé et l’énergie naturelle que procure une vie sexuelle joyeuse. Ils transmettent des    informations importantes sur le monde tel qu’il est perçu par les Oromo en reflétant les croyances et les valeurs qui trouvent leur siège dans les institutions sociales Oromo. Cette étude révèle que les  chansons d’amour-sexe Oromo peuvent   encourager ou dissuader des   comportements sexuels à risque. Elle explique les proportions dans lesquelles  certaines  chansons d’amour Oromo, lorsqu’elles sont mal interprétées, peuvent inciter certaines personnes à s’adonner à de rapports   sexuels non protégés susceptibles de favoriser la propagation de l’épidémie du VIH/SIDA. En dépit de la remise en cause des normes d’éthique sexuelle des Oromo par des facteurs externes, il existe des chansons d’amour qui peuvent encourager les  jeunes à adopter des pratiques sexuelles sans risque. Les chansons d’amour peuvent donc permettre à des personnes de faire la différence entre le vrai amour/l’amour du sexe et affiner leur compréhension du lien entre sexualité et VIH/SIDA. Cet article soutient que les chansons d’amour/sexe Oromo devraient faire l’objet d’un examen critique pour déterminer dans quelle  mesure celles-ci ont mis des vies en danger, et évoqué des valeurs relatives à la sexualité, l’amour et les relations entre les sexes.

Mots-clés: Gadaa, Saffuu, VIH/SIDA, Chansons d’amour, Oromo, éthique sexuelle




AJOL African Journals Online