Modernité et interprétations religieuses

  • Samir Amin

Abstract

Résumé
La naissance de la modernité en Occident est caractérisée par trois critères principaux: le capitalisme, la démocratie, et la laïcité. Mais pour comprendre ce phénomène, il faut se rendre compte des rôles joués par les trois religions dites du Livre—le christianisme, le judaïsme, et l\'islam. L\'Europe a pu avancer vers la modernité en s\'appropriant le passé classique de la Grèce antique. Ce fut l\'invention de la Renaissance. Cette stratégie a permit à l\'Europe de la Renaissance de fonder la modernité sur la laïcisation de la vie sociale et de déclarer que les êtres humains font leur propre histoire et que pour ce faire ils ont le droit d\'innover et de dépasser les traditions. La modernité annoncée par la Renaissance instaure une rupture définitive avec le principe fondamental des sociétés pré-modernes y compris celle de l\'Europe chrétienne et féodale. La Renaissance arabe du XIXe siècle par contre n\'est jamais allé au delà des paramètres définis par la religion musulmane, ce qui aurait été nécessaire pour lui permettre de rompre avec les traditions et de s\'ouvrir aux concepts modernes de liberté et de démocratie. L\'islam politique contemporain n\'a pas été une création authentique des peuples musulmans, mais a été inventé par les orientalistes au service du pouvoir britannique aux Indes. Récusant le concept de la modernité émancipatoire, l\'Islam politique refuse le principe même de la démocratie et des droits individuels et collectifs. Cela constitue un défi pour le développement en Afrique et au Moyen-Orient.
The advent of modernity in the West is characterized by three main elements: capitalism, democracy and secularism. However, in order to understand this phenomenon, one must consider the role played by the so-called three religions of the Book: Christianity, Judaism, and Islam. Europe achieved modernity by capturing the classic past of the Ancient Greece, which has led to Renaissance. This strategy allowed Renaissance Europe to make the secularisation of social life a basis for modernity, and to decide that individuals could make their own history, and therefore should have the right to innovate and go beyond traditions. The kind of modernity brought about by the Renaissance breaks definitively with the fundamental principle of pre-modern societies, including those of Christian and feudal Europe. However, the 19th century Arab Islamic Renaissance never went beyond the parameters set by Islam, which would have otherwise enabled Muslims to break with traditions, and open up to modern concepts of freedom and democracy. Contemporary political Islam was not an authentic creation of the Muslim people, but was rather invented by the Orientalists in the service of British Imperialism in India. Political Islam, which denies the concept of emancipatory modernity, rejects the very principle of democracy as well as individual and collective rights. This poses a challenge to the development of Africa and the Middle East.
Africa Development/Afrique et développement Vol.XXIX, No 1, 2004: 7-54
Published
2005-08-26
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0850-3907