Lieux de vente de vin de palme et débats publics : une autre face de l’espace public à Kisangani

  • JN Lipambala

Abstract

A Kisangani, les conditions socio-économiques défavorables poussent certains individus à se défouler dans les lieux de consommation de vin de palme appelé « libondo » en jargon local. Ces lieux sont devenus des sites où les hommes et les femmes se rencontrent après le marché, le service ou les travaux de champs. Au-delà de la prise du vin de palme dont le coût répond bien à la bourse de chacune d’entre elles, les personnes qui fréquentent ces lieux profitent de l’ambiance qui y règne pour s’exprimer sur les grandes questions de la ville, de la province, du pays voire même de la planète. Car, les bonnes informations, estiment-elles, sont celles qui sont transmises dans de tels endroits. Ainsi, les points de vente de « libondo » sont devenus à Kisangani des espaces publics où s’organisent les débats et discussions, de façon spontanée et sans aucune formalité, sur les questions d’actualité. Tout peut donc se dire dans ces sites et il n’existe pas de sujet tabou ni de contrainte sécuritaire. Cela parce qu’on se croit être en face de celui ou de celle avec qui on partage le même niveau de vie et par conséquent les mêmes difficultés. L’on ne devrait donc pas se créer de problèmes ; au contraire on doit considérer ce cadre comme la seule chance où la libre expression est permise.
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 0850-3907