PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Africa Development

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Le Parlement congolais post-élection dans le processus de construction de l’espace public : mythe ou réalité ?

CT Tukala

Abstract


Depuis 2007, la RDC dispose d’un Parlement issu des élections libres, pluralistes, démocratiques, transparentes et crédibles. Il est à pied d’oeuvre depuis ce temps et, a eu à légiférer et à débattre des nombreuses questions dont les plus importantes nous semblent être la question de la nationalité qui a été à la base de deux conflits armées que le pays a connus. Malgré l’organisation des élections, la mise en place du Parlement élu et l’existence d’une loi sur la nationalité, la problématique de la nationalité demeure toujours. La loi elle-même n’est pas respectée par les gouvernants, qui font montre de l’extranéité. Cela a suscité des remous et a contraint le parlement à lancer un moratoire qui n’a jamais été appliqué. Le parlement s’est saisi de ce problème qui a fait l’objet d’un débat mais le parlement n’a trouvé aucune solution à cette question du moratoire. Il y a aussi la question sur les violents incidents ayant opposé la police Nationale congolaise (PNC) et le Bandu Dia Kongo (BDK) à Matadi et les territoires de Luozi, Seke Banza et Lukula, en février et mars 2008. Accusé de s’être arrogé les pouvoirs de l’Etat dans plusieurs villages où la présence de la PNC était très faible, le Gouvernement a lancé des opérations pour restaurer l’autorité de l’Etat dans l’ensemble du Bas Congo. Ces opérations ont vite pris la dimension de l’usage excessif de la force, des exécutions arbitraires, la destruction systématique des églises et des maisons du BDK, ainsi que le nombre important d’arrestations arbitraires. D’autres question émergent notamment la question du crash de l’avion ‘Antonov’ mettant à nu l’inexistence d’une législation rigide dans le secteur de transports aussi crucial pour la sécurité de la population et celle de la convention de collaboration entre la RDC et le groupement des entreprises chinoises. Il se dégage des débats en rapport avec les questions traitées au parlement, un manque d’intérêt manifeste pour la mise en route d’une véritable démocratie politique, économique et sociale. Cet exposé veut explicitement de manière concrète et adéquate aux cas singuliers, analyser la qualité des débats au parlement pour en savoir si elle peut concourir à la construction de l’espace public.



http://dx.doi.org/10.4314/ad.v35i4.70219
AJOL African Journals Online