PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Afrique Science: Revue Internationale des Sciences et Technologie

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Apport de l’approche systémique des systèmes d’élevage à l’identification des sources de dégradation des terrains de parcours : cas de la région de Naâma (Algérie)

A Benguerai, K Benabdeli, H Yerou

Abstract


Le suivi du phénomène de désertification dans une zone steppique est assez sensible car fragilisée par les facteurs tant climatiques qu’anthropiques entrepris reposant sur deux méthodes. La première est axée sur une investigation basée sur une enquête effectuée auprès d'un échantillon représentatif d’éleveurs et de collecte de données socio-économiques. La deuxième méthode repose sur l’utilisation de la télédétection comme outil rapide d'investigation et de suivi du phénomène de désertification. Le constat est sans appel, d'après les observations faites sur le terrain, les déclarations des populations locales et l’exploitation des images satellitaires, les formations végétales régressent au profit de l’ensablement. Parmi les causes principales de la désertification, la croissance démographique, la sédentarisation des populations nomades et semi-nomade et l’exploitation excessive des ressources naturelles.
Ainsi, la cartographie et le traitement de l’image satellitaire Landsat de 2007 confortés par des sorties de vérification sur le terrain et des entretiens avec la population locale ont permis de cartographier la carte dynamique de l’occupation du sol. Les résultats obtenus sont assez significatifs, les formations à Artemisia herba alba sont en voie de disparition, alors que le groupement à Stipa tenacissima ne couvre que 4,63 % du total de la zone d’étude. Le paysage est occupé par de nouvelles steppes issues de dégradation où dominent Salsola vermiculata, Atractylis serratuloides, Noaea mucronata, Peganum harmala. Les formations psammophytes à Retama raetam, Thymelaea microphylla et Tamarix africana, s’étendent sur plus de 17 %. L’ensablement menace ces formations déjà fragilisées et il couvre plus de 4 % de la superficie.

Mots-clés : télédétection, steppe, désertification, enquête, Naâma, Algérie.




AJOL African Journals Online