PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Resultat du traitement d’un craniopharyngiome kystique par de la bleomycine

M Bouaziz, AA Belhouchet, I Chaouchi

Abstract


Introduction Le craniopharyngiome est une tumeur bénigne qui provient de nids épithéliaux ou de zones de métaplasies squameuses liées à l’embryogenèse hypophysaire. Touchant surtout l’enfant, peut être potentiellement agressive et caractérisée par un taux élevé de récidive après traitement chirurgical. La bléomycine représente une des molécules de chimiothérapie utilisée souvent dans le traitement insitu dans le craniopharyngiome kystique. L’objectif de notre étude est d’évaluer les résultats clinique et radiologique du traitement d’un craniopharyngiome par la bléomycine et comparer notre expérience à celle de la littérature. Observation Nous avons analysé le dossier de la patiente B. Rania âgée de 11 ans. Elle présente un craniopharyngiome kystique intra et supra sellaire à extension frontale, traité par chimiothérapie intra tumorale (bléomycine), durant la période allant de 2003 à 2004 et suivi jusqu’à présent au service de neurochirurgie du CHU de Annaba- Algérie. Résultat La patiente présentait à son admission une hypertension intracrânienne et une somnolence depuis 24 heures d’où sa ponction en urgence à travers le réservoir d’Ommaya déjà placé auparavant dans un autre service de neurochirurgie. Quatre mois plus tard, la patiente a bénéficié d’un cycle de chimiothérapie étalé sur une période de 20 jours, la dose totale de bléomycine était de 51,5mg soit 2 à 3 mg par dose avec un espacement de 48 à 72 heures ; le volume de la tumeur avant la chimiothérapie était de 46 mm dans son grand axe, à la fin du traitement par la bléomycine, nous constatons une calcification total du kyste après un contrôle scannographique en 2007. Conclusion Le traitement du craniopharyngiome par la bléomycine insitu a donné des résultats satisfaisants. Notre expérience est la première à l’échelle nationale. En espérant que cette expérience se généralise en Algérie afin de mieux nous éclairés à l’avenir.

Mots clés : Craniopharyngiome, réservoir d’Ommaya, bléomycine, calcification.




http://dx.doi.org/10.4314/ajns.v9i2.70409
AJOL African Journals Online