PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Neurological Sciences

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Approche Diagnostique Des Tumeurs Cerebrales Chez L\'enfant - Experience Du Service De Neurochirurgie Du Chu De Yopougon Abidjan

E Broalet, A Haidara, Y Zunon-Kipre, D N’dri Oka, H N'Da, A Jibia, M Kakou, G Varlet, V Bazeze

Abstract




Introduction
Les tumeurs cérébrales de l\'enfant représentent les tumeurs solides pédiatriques les plus fréquentes, mais leur incidence reste méconnue en Afrique subsaharienne où se pose un problème de retard diagnostique et de suivi.

Objectif
Evaluer l\'incidence et la distribution de ces tumeurs et présenter les particularités de prise en charge afin d\'améliorer leur pronostic.

Matériels et méthodes
Etude rétrospective effectuée dans le service de Neurochirurgie de janvier 1995 à décembre 2006 incluant les patients hospitalisés pour une tumeur cérébrale et dont l\'âge variait entre 0 et 15 ans révolus. Le scanner a constitué le seul moyen de diagnostic pré-opératoire. Pour chaque patient, les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et les modalités de prise en charge ont été analysées.

Résultats
Les tumeurs cérébrales de l\'enfant (57 cas) représentaient 15,74% de toutes les tumeurs cérébrales (362 cas) avec un sex-ratio de 1/2 (18 garçons et 27 filles) et un âge moyen de 8 ans et demi. Le délai de prise en charge a été de 289 jours en moyenne. Les céphalées et l\'hypertension intracrânienne ont constitué le motif de consultation et le signe d\'examen le plus fréquent, suivies des signes de focalisation. Les tumeurs supratentorielles ont été le siège le plus fréquemment rencontré (54,38% contre 33,33% de lésions infratentorielles), avec une prédominance de lésions gliales notamment l\'astrocytome. Une hydrocéphalie était retrouvée dans 31,58% des cas. 70% des patients ont bénéficié d\'un traitement chirurgical, permettant dans seulement la moitié des cas, soit 38,6%, d\'avoir le diagnostic histologique. 15,8% ont bénéficié d\'une chimiothérapie et un patient d\'une radiothérapie. Le taux de mortalité était de 22,80%.

Conclusion
Cette étude montre l\'intérêt d\'une étude prospective et multicentrique et la nécessité de l\'amélioration du plateau technique, pour un meilleur diagnostic neuropathologique et une meilleure prise en charge.


Background
Brains tumors are the most common paediatrics solid tumors, but their incidence is unknowed in subsaharian.

Objective
To determine the frequency and the distribution of these tumors and to review their management in order to improve their prognosis

Materials and methods
A retrospective study was done in Abidjan service of neurosurgery of the University Hospital from January 1995 to December 2006, concerning childrens up to the age of 15 years, whose were admitted for brain tumor and diagnosed by CT-scan. Epidemiologicals, clinicals, CT-scan, histopathologicals datas and methods of management were analysed.

Results
Paediatrics brain tumors (57 cases) have represented 15,74% of all brain tumors (362 cases). The male-female ratio was 1/2 (18 boys and 27 girls ) and the mean age was 8,5 years. The delay of diagnosis was 289 days. Headache and intracranial hypertension were the most common symptoms. 54,38% of brain tumors were located in supratentorial region and 33,33% in the infratentorial region. 70% of the children were surgically treated and for the half of them (38,6%) a histopathological diagnosis was found. Rate of death was 22,8%.

Conclusion
A prospective and multicentric study is mandatory. Equipment of the departments is necessary in order to improve the diagnosis and treatment of the children with brain tumors.


Introduction
Les tumeurs cérébrales de l\'enfant représentent les tumeurs solides pédiatriques les plus fréquentes, mais leur incidence reste méconnue en Afrique subsaharienne où se pose un problème de retard diagnostique et de suivi.

Objectif
Evaluer l\'incidence et la distribution de ces tumeurs et présenter les particularités de prise en charge afin d\'améliorer leur pronostic.

Matériels et méthodes
Etude rétrospective effectuée dans le service de Neurochirurgie de janvier 1995 à décembre 2006 incluant les patients hospitalisés pour une tumeur cérébrale et dont l\'âge variait entre 0 et 15 ans révolus. Le scanner a constitué le seul moyen de diagnostic pré-opératoire. Pour chaque patient, les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques et les modalités de prise en charge ont été analysées.

Résultats
Les tumeurs cérébrales de l\'enfant (57 cas) représentaient 15,74% de toutes les tumeurs cérébrales (362 cas) avec un sex-ratio de 1/2 (18 garçons et 27 filles) et un âge moyen de 8 ans et demi. Le délai de prise en charge a été de 289 jours en moyenne. Les céphalées et l\'hypertension intracrânienne ont constitué le motif de consultation et le signe d\'examen le plus fréquent, suivies des signes de focalisation. Les tumeurs supratentorielles ont été le siège le plus fréquemment rencontré (54,38% contre 33,33% de lésions infratentorielles), avec une prédominance de lésions gliales notamment l\'astrocytome. Une hydrocéphalie était retrouvée dans 31,58% des cas. 70% des patients ont bénéficié d\'un traitement chirurgical, permettant dans seulement la moitié des cas, soit 38,6%, d\'avoir le diagnostic histologique. 15,8% ont bénéficié d\'une chimiothérapie et un patient d\'une radiothérapie. Le taux de mortalité était de 22,80%.

Conclusion
Cette étude montre l\'intérêt d\'une étude prospective et multicentrique et la nécessité de l\'amélioration du plateau technique, pour un meilleur diagnostic neuropathologique et une meilleure prise en charge.

Keywords: Africa, brain tumors, children, Ivory Coast

African Journal of Neurological Sciences Vol. 26 (2) 2007: pp. 27-38



http://dx.doi.org/10.4314/ajns.v26i2.7596
AJOL African Journals Online