PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Community-level Distribution of Misoprostol to Prevent Postpartum Hemorrhage at Home Births in Northern Nigeria

C Ejembi, O Shittu, M Moran, F Adiri, O Oguntunde, B Saadatu, I Hadiza, L Aku-Akai, MA Abdul, V Ajayi, N Williams, N Prat

Abstract


In Nigeria, most deaths due to postpartum hemorrhage (PPH) occur in the absence of skilled birth attendants. A study using community mobilization and the training of community drug keepers to increase access to  misoprostol for PPH prevention was conducted in five communities around Zaria in Kaduna State, Nigeria. Community-oriented resource persons (CORPs) and traditional birth attendants (TBAs) recruited and counseled pregnant women on bleeding after delivery, the importance of delivery at a health facility, and the role of misoprostol. Drug keepers stored and dispensed misoprostol during a woman’s third trimester of pregnancy. TBAs and CORPs enrolled 1,875 women from January through December 2009. These results are based on 1,577 completed postpartum interviews. Almost all women delivered at home (95%) and skilled attendance at delivery was low (7%). The availability of misoprostol protected 83% of women who delivered at home against PPH who otherwise would not have been protected. Policymakers working in similar contexts should consider utilizing commuity-level distribution models to reach women with this life-saving intervention. Afr J Reprod Health 2014; 18[2]: 166-175).

Keywords: misoprostol, community-level distribution, Nigeria, maternal mortality

 

Au Nigeria, la plupart des décès dus à une hémorragie du post-partum (HPP) se produisent en l'absence d'accoucheuses qualifiées. Une étude à travers la mobilisation communautaire et la formation des gardiens de drogues dans la communauté pour améliorer l'accès à misoprostol pour la prévention de l'HPP a été menée dans cinq communautés à l’alentour de Zaria dans l'État de Kaduna, au Nigeria. Les experts orientés vers les communautés (EOVC) et les accoucheuses traditionnelles (AT) ont été recrutés et ont conseillés aux femmes enceintes sur les saignements après l'accouchement, l'importance de l’accouchement dans un établissement de santé, et le rôle de misoprostol. Les gardiens de médicaments ont stocké et distribué misoprostol au cours du troisième trimestre de la grossesse de la femme. Les et les accoucheuses traditionnelles et les EOVC ont inscrit 1875 femmes de janvier à décembre 2009. Ces résultats sont basés sur 1 577 entrevues post-partum déjà terminées. Presque toutes les femmes ont accouché à domicile (95%) et l'assistance à l’accouchement par le personnel qualifié était faible (7%). La disponibilité de misoprostol a protégé 83% des femmes qui ont accouché à domicile contre l’HPP qui, autrement, n'auraient pas été protégées. Les décideurs qui travaillent dans des contextes similaires devraient envisager d'utiliser des modèles de distribution au niveau de la communauté pour atteindre les femmes à travers cette intervention de sauvetage. Afr J Reprod Health 2014; 18[2]: 166-175).

Mots clés: misoprostol, distribution au niveau de la communauté, Nigeria, mortalité maternelle

 




AJOL African Journals Online