Pregnancy results after intracytoplasmic sperm injection-embryo transfer in patients with infertility due to non-obstructıve azoospermia and oligoasthenoteratozoospermia

  • Bulat Aytek Sik
  • Serkan Oral
  • Yilda Arzu Aba
  • Ozan Ozolcay
Keywords: Non-obstructive azoospermia, oligoasthenoteratozoospermia, clinical pregnancy, intracytoplasmic sperm injection, frozen embryo transfers, Azoospermie non obstructive, oligoasthénotératozoospermie, grossesse clinique, injection intracytoplasmique de spermatozoïdes, transferts d'embryons congelés

Abstract

This study evaluated pregnancy results after fresh and frozen embryo transfer in males with infertility due to non-obstructive azoospermia and oligoasthenoteratozoospermia. In this retrospective study, a total of 801 embryo transfer cycles were followed up, including 423 fresh embryo transfers and 378 frozen embryo transfers in which intracytoplasmic sperm injection (ICSI) was performed because of male infertility. This study included females aged 28-38 years without uterine, endometrial, ovarian and tubal abnormalities and with regular menstrual cycles (n=801), and males aged 28-38 years with non-obstructive azoospermia and oligoasthenoteratozoospermia. Descriptive statistical methods and the independent t-test were used in the comparison of two groups with normal distribution, the Mann-Whitney U test was used in the comparison of two groups without normal distribution, and the Chi-square test was used to compare categorical variables. There were no statistically significant differences between the fresh embryo transfer group and frozen embryo transfer group in terms of rates of pregnancy, biochemical pregnancy, clinical pregnancy, live birth rate, and abortion rate. There was no difference between fresh embryo transfer and frozen embryo transfer in terms of pregnancy results in couples with non-obstructive azoospermia and oligoasthenoteratozoospermia as male infertility factor.

Cette étude a évalué les résultats de grossesse après transfert d'embryons frais et congelés chez des hommes souffrant d'infertilité due à une azoospermie non obstructive et une oligoasthénotératozoospermie. Dans cette étude rétrospective, un total de 801 cycles de transfert d'embryons ont été suivis, dont 423 transferts d'embryons frais et 378 transferts d'embryons congelés dans lesquels une injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) a été réalisée en raison de l'infertilité masculine. Cette étude comprenait des femmes âgées de 28 à 38 ans sans anomalies utérines, endométriales, ovariennes et tubaires et avec des cycles menstruels réguliers (n = 801), et des hommes âgés de 28 à 38 ans souffrant d'azoospermie non obstructive et d'oligoasthénotératozoospermie. Des méthodes statistiques descriptives et le test t indépendant ont été utilisés dans la comparaison de deux groupes avec une distribution normale, le test U de Mann-Whitney a été utilisé dans la comparaison de deux groupes sans distribution normale et le test du chi carré a été utilisé pour comparer des catégories catégoriques. variables. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre le groupe de transfert d'embryons frais et le groupe de transfert d'embryons congelés en termes de taux de grossesse, de grossesse biochimique, de grossesse clinique, de taux de naissances vivantes et de taux d'avortement. Il n'y avait aucune différence entre le transfert d'embryons frais et le transfert d'embryons congelés en termes de résultats de grossesse chez les couples présentant une azoospermie non obstructive et une oligoasthénotératozoospermie comme facteur d'infertilité masculine.

Published
2021-04-06
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841