Rural-urban differences in the predictive influence of sex preference on marital dissolution in Nigeria

  • Chukwuedozie K. Ajaero
  • Clifford O. Odimegwu
Keywords: Marital dissolution, Nigeria, place of residence, sex preference

Abstract

This study examined the influence of place of residence on sex preference as a predictor of marital dissolution in Nigeria. It also appraised the mediation of socio-demographic factors on the relationship between sex preference and marital dissolution. Data were sourced from the 2018 demographic and health survey of Nigeria. Analyses involved the use of descriptive statistics, Pearson chi-square test and binary logistic regression models. Generally, marital dissolution significantly occurred more in rural than in urban areas. While more respondents had no child sex preference, preference for boys was significantly more among the urban women compared to the rural women. Irrespective of place of residence, sex preference was not a significant predictor of marital dissolution in Nigeria as the unadjusted models of marital dissolution and sex preference indicated that preference for more boys significantly decreased the odds of marital dissolution in the rural (OR=0.84; p=0.05), urban (OR=0.67; p=0.001), and total population (OR=0.77; p=0.001). In addition, preference for more girls significantly decreased the likelihood of marital dissolution in the rural (OR=0.82; p=0.002) and total populations (OR=0.84; p=0.05). Moreover, in the full adjusted model of the total population, preference for more males (OR=0.57; p=0.002) was also significantly associated with decreased odds of marital dissolution. Conversely, other factors that significantly increased the odds of marital dissolution included educational attainment, intimate partner violence, religion, being employed, polygamous unions, and region of residence. Women should achieve higher levels of education and be engaged in income earning occupations as mitigation measures against marital dissolution. Antidissolution campaigns should be initiated, especially in rural areas with high levels of intimate partner violence and in regions with relatively high incidences of marital dissolution/p-/p-1.

Keywords: Marital dissolution, Nigeria, place of residence, sex preference


Cette étude a examiné l'influence du lieu de résidence sur la préférence sexuelle en tant que prédicteur de la dissolution du mariage
au Nigéria. Il a également évalué la médiation des facteurs sociodémographiques sur la relation entre la préférence sexuelle et la dssolution du mariage. Les données proviennent de l'enquête démographique et sanitaire de 2018 au Nigéria. Les analyses  impliquaient l'utilisation de statistiques descriptives, du test du chi carré de Pearson et de modèles de régression logistique binaire.
En général, la dissolution du mariage se produit beaucoup plus en milieu rural qu'en milieu urbain. Alors qu'un plus grand nombre
de répondants n'avaient pas de préférence sexuelle pour les enfants, la préférence pour les garçons était significativement plus élevée chez les femmes urbaines que chez les femmes rurales. Quel que soit le lieu de résidence, la préférence sexuelle n'était pas un prédicteur significatif de la dissolution du mariage au Nigéria, car les modèles non ajustés de dissolution du mariage et de préférence sexuelle indiquaient que la préférence pour plus de garçons diminuait considérablement les chances de dissolution du mariage en milieu rural (OR = 0,84; p = 0,05), urbaine (OR = 0,67; p = 0,001) et population totale (OR = 0,77; p = 0,001). De plus, la préférence pour un plus grand nombre de filles réduisait considérablement la probabilité de dissolution du mariage dans les populations rurales (OR = 0,82; p = 0,002) et dans l'ensemble (OR = 0,84; p = 0,05). De plus, dans le modèle ajusté complet de la population totale, la préférence pour un plus grand nombre d'hommes (OR = 0,57; p = 0,002) était également associée de manière significative à une diminution des chances de dissolution du mariage. À l'inverse, d'autres facteurs qui augmentaient considérablement les probabilités de dissolution du mariage comprenaient le niveau de scolarité, la violence entre partenaires intimes, la religion, le fait d'avoir un emploi, les unions polygames et la région de résidence. Les femmes devraient atteindre des niveaux d'éducation plus élevés et être engagées dans des professions rémunératrices en tant que mesures d'atténuation contre la dissolution du mariage. Des campagnes anti-dissolution devraient être lancées, en particulier dans les zones rurales où la violence entre partenaires intimes est élevée et dans les régions où l'incidence de la dissolution du mariage est relativement élevée.

Mots-clés: Dissolution conjugale, Nigéria, Lieu de résidence, Préférence sexuelle

Published
2021-05-19
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1118-4841