PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

African Journal of Reproductive Health

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Utilisation of Reproductive Health Services by Adolescent Boys in the Eastern Region of Ghana

Addie Koster, Julia Kemp, Aaron Offei

Abstract




In Ghana, few studies have investigated the reproductive health needs of adolescent boys. The aim of this study was to find out sources of reproductive health information for boys and the reasons for their low/non use of public health services. Qualitative methods were used, including focus group discussions, semi-structured and informal interviews. Findings suggest that adolescent boys receive little reproductive health information from schools, parents or health services and there are several barriers to accessing public services, such as age restrictions and hostile staff attitudes. Instead, boys learn about sexual issues from their peers and the media, and seek reproductive health care from private practitioners, such as pharmacists and herbalists.

(Afr J Reprod Health 2001; 5[1]: 40-49)


RÉSUMÉ


L'Utilisation des services de la santé reproductive par les garçons adolescents dans la région est du Ghana. Au Ghana, peu d'études ont enquêté sur les besoins des garçons adolescents par rapport à la santé reproductive. Le but de cette étude était de reconnaître les sources de renseignements sur la santé reproductive ouvertes aux garçons et les raisons pour lesquelles ils utilisent très peu, ou pas du tout, des services de santé publique. Les méthodes qualitatives ont été employées, y compris les discussions dans des groupes cibles, les interviews semi-structurées et informelles. Les résultats ont permis de présumer que les garçons adolescents reçoivent très peu de renseignements sur la santé reproductive à l'école, des parents ou des services de santé et qu'il y a plusieurs obstacles à l'accès aux services publics tels que les restrictions imposées par l'âge et les attitudes hostiles de la part du personnel. Au lieu de cela, les garçons apprennent les problèmes sexuels aux pairs et aux médias et recherchent les services médicaux auprès des praticiens comme des pharmaciens et des herboristes.

(Rev Afr Santé Reprod 2001; 5[1]: 40-49)




http://dx.doi.org/10.2307/3583196
AJOL African Journals Online