Decentralisation et interventions pour le developpement au benin : atouts, inquietudes et perspectives ?

  • RC Tossou

Abstract

De l'analyse combinée des expériences de la pratique de la vulgarisation au Bénin et des exigences de la décentralisation, il est ressorti la nécessité de: - la prise en compte des nouveaux acteurs dans l’organisation de la vulgarisation. Dans le contexte actuel, il s'agit des Organisations de Producteurs Agricoles, des sociétés privées et des ONG;
- la perte de pouvoir par les échelons supérieurs de l'administration de la
vulgarisation; - la participation active aussi bien aux activités qu'au financement de la vulgarisation par les nouveaux acteurs dans ledit processus; - l'appui financier et technique important de la part de l'Etat surtout en direction des communes à ressources limitées; et
- l'adoption d'une vitesse de changement institutionnel adaptée au contexte de la décentralisation, mais aussi et surtout à la capacité de prise en charge et de gestion du développement local par les communautés à la base. Ainsi, dans le nouveau système décentralisé, la vulgarisation agricole exige la mise en place de structures assez flexibles, non hiérarchiques avec la plupart des agents sur le terrain, capables d’orienter les services vers la résolution des problèmes des producteurs, de définir des plans de campagnes concertés et de développer de nouvelles filières. La recherche fondamentale doit s’articuler avec les équipes de
vulgarisation à travers la R- D qui ferait partie intégrante de ces équipes. Les producteurs devront contribuer auprès de l’Etat, des Organisations Non
Gouvernementales et autres structures au financement de la vulgarisation. Il conviendrait de renforcer la capacité organisationnelle des Organisations de Producteurs Agricoles de façon à les rendre plus aptes à gérer les actions de vulgarisation et à bien négocier avec les partenaires au développement.

 

From the combined analysis of the practice of the extension in Benin and
decentralisation requirements, it's pointed out the necessity of:- the taking in to account of the news actors who are in this context Agricultural Producers Organisation, private societies and NGOs; - the lost of power by the high level of extension administration;- the active participation either extension activities or it financing by the news actors; - important financial and technical assistance from the State, particularly for the resources limited communes; and - the adoption of institutional changes speed adapted to both decentralisation context and local management capacity.
Then, in the new decentralised system, agricultural extension needs to flexible enough and should not adopt hierarchical structures. Most of the staff should be in the field and should be oriented towards helping farmers to solve their problems. Field agents should be able to participate in a concerted action plan with farmers. On station research must be well linked with agricultural extension teams through the R-D. Producers must contribute, besides the state and Non Governmental Organisations, to finance agricultural extension. It will be convenient to reinforce the organisational capacity of Producers Organisations for the management of
extension actions and for negotiating with local development partners.

Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1659-5009