PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Determination of cyanide concentration in blood and histopathological effect of cassava waste-based feeding on goats

O.V.A. Takeet, O.O. Arowolo, J.M. Awotunde, J.O. Olukunle, K. Adebayo, O.L. Ajayi

Abstract


Cassava (Manihot esculenta) is a major staple food for both humans and animals and feeding goats with its waste is common practice in southwest Nigeria. However, it contains endogenous cyanogenic glycosides that are readily hydrolyzed to liberate hydrogen cyanide that is poisonous. This study aimed to evaluate the effect of cassava waste (peels and leaves) on the kidney and liver of goats fed different inclusion level and determine the cyanide concentration in the blood of the goats. Ten West African dwarf male goats were divided into five groups and fed four diets of cassava waste ad-libitum for 16 weeks. Diet 1; 70% peels and 10% leaves, Diet 2; 50% peels and 20% leaves, Diet 3; 30% peels and 30% leaves, Diet 4; 10% peels and 40% leaves while the control were fed grass only. Blood samples were collected before the onset of the feeding, at the 8th week and 16th week. There were no clinical manifestation of cyanide poisoning in the animals and the Analysis of Variance (ANOVA) shows that haematological and biochemical parameters were not significantly different (p<0.05) across the 4 diets. High concentration of cyanide (80 ppm) was observed in the blood of animals fed Diet 4. Also the histopathological lesions of liver and kidney were more severe in animals fed Diet 4. The study therefore concludes that the high  concentration of cyanide and the severity of the histopathology finding in Diet 4 can be attributed to the higher level of cassava leaves in the diet and hence, the leaves should be further processed before been feeding to goats.

Keywords: Cassava waste, Cyanide, Histopathology, Liver, Kidney, Goats.

 

Determination du taux de cyanure dans le sang et effet histopathologique de l’alimentation a base de dechets de manioc sur les caprins

Le manioc (Manihot esculenta) est un aliment de base à la fois pour les humains et les animaux, et l’alimentation des chèvres avec les déchets de cette plante est une pratique courante dans le sud-ouest du Nigeria.  Cependant, le manioc contient des glycosides cyanogénétiquess  endogènes qui sont facilement hydrolysés pour libérer du cyanure d’hydrogène qui est toxique. Cette étude a pour objectif d’évaluer l’effet des déchets de manioc (pelures et feuilles) sur les reins et le foie des chèvres nourries à différents niveaux d’inclusion et de déterminer le taux de cyanure dans le sang des chèvres. Dix chèvres naines d’Afrique de l’Ouest ont été divisées en cinq groupes et nourries ad libitum pendant 16 semaines avec quatre régimes contenant des déchets de manioc. Le Régime 1 comportait 70% de pelures et 10% de feuilles ; le Régime 2 était constitué de 50% de pelures et 20% de feuilles ; le Régime 3 était composé de 30% de pelures et 30% de feuilles ; le Régime 4 comportait 10% de pelures et 40% de feuilles ; tandis que le régime témoin n’était constitué que d’herbe. Des échantillons de sang ont été prélevés avant le début de l’administration des régimes, à la 8ème semaine et à la 16ème semaine. On n’a noté aucune manifestation clinique d’intoxication au cyanure chez les animaux et l’Analyse de Variance (ANOVA) a montré que les paramètres hématologiques et biochimiques n’étaient pas  significativement différents (p <0,05) dans les 4 régimes. Un taux élevé de cyanure (80 ppm) a été détecté dans le sang des animaux soumis au Régime 4. Les lésions histopathologiques du foie et des reins étaient plus sévères chez les animaux nourris au Régime 4. L’étude conclut donc que le taux élevé de cyanure et la sévérité du résultat histopathologique dans le régime 4 peut être attribué à une importante inclusion de feuilles de manioc dans le régime et, par conséquent, les feuilles doivent être traitées avant d’être données aux chèvres comme aliments.

Mots-clés : déchets de manioc, Cyanure, Histopathologie, foie, rein, caprin.




AJOL African Journals Online