PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Bulletin of Animal Health and Production in Africa

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Current attitudes regarding the use of perioperative analgesics and routine anaesthetic management in dogs and cats by veterinarians in Cameroon

J. Kouamo, Dongmo A.G. Kana

Abstract


A survey was performed in 2017 to evaluate the use of perioperative analgesia and routine anaesthetic management in dogs and cats by Cameroon veterinarians in 19 veterinary clinics, including 7 and 12 in Douala and Yaounde, respectively. The questionnaire consisted of five sections recording demographic data, attitudes towards pain assessment and use of main analgesics in daily practices. Information about premedication, induction, maintenance and complications associated with anaesthesia in dogs and cats was also obtained. Only 15.79% of surveyed  veterinary surgeons had undergone specialization in surgery and 36% considered their methods of pain quantification and control to be inadequate. The major part of the studied population (52.63%) was above 40 years old. Evaluated by the  behavioural indicators (94.73%), animal pain is usually not quantified. The most used analgesics were glucocorticoids (dexamethasone, prednisone) and non-steroidal anti-inflammatory drugs (phenylbutazone, tolfenamic acid and meloxicam). The percentage of animals receiving analgesics postoperatively was 88.99% in dogs and 79.70% in cats. Few patients (28.72%) were weighed before applying anaesthesia. The most common monitored parameters were heart  (78.95%) and respiratory (73.68%) rates. The use of anaesthesia and the choice of analgesic molecules varied significantly from one town to another (p = 0.00), and from dogs to cats (p = 0.03). Acepromazine was the most common used  premedication in dogs and cats. Ketamine was the induction agent frequently used in dogs and cats. The complications that veterinarians encountered during   anaesthesia were awakening and cardiorespiratory arrest. The anaesthetic death rate was 0.63%. Some improvements, particularly during pre-anaesthetic  examinations and the use of perioperative drugs (analgesia and anaesthesia) can reduce the incidence of complications.


Keywords: Pain, anaesthesia, analgesics, survey, cats, dogs, monitoring, Cameroon.

 

 

Attitude des vétérinaires vis-à-vis de l’utilisation périopératoire des analgésiques et surveillance anesthésique chez les chiens et chats au Cameroun


Une étude a été menée en 2017 afin d’évaluer l’utilisation périopératoire des analgésiques et la pratique de l’anesthésique chez les chiens et les chats par des vétérinaires privés du Cameroun. La collecte des données s’est faite dans 19 cliniques vétérinaires, dont 7 à Douala et 12 à Yaoundé. Le questionnaire était composé de cinq sections récoltant les données démographiques, les attitudes vis-à-vis de l’évaluation de la douleur et l’utilisation des principaux  analgésiques dans la pratique quotidienne. Des informations sur la  prémédication, l’induction, l’entretien et les complications associées à l’anesthésie chez les chiens et les chats ont également été obtenues. Seuls 15,79% des vétérinaires interrogés avaient subi une spécialisation en chirurgie et 36% ont considéré leurs méthodes de quantification et de contrôle de la douleur comme étant inadéquates. La majeure partie de la population étudiée (52,63%) était âgée de plus de 40 ans. Évaluée par les indicateurs  comportementaux (94,73%), la douleur animale n’est généralement pas quantifiée. Les analgésiques les plus utilisés étaient les glucocorticoïdes  (dexaméthasone, prednisone) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens  (phénylbutazone, acide tolfénamique et méloxicam). Le pourcentage d’animaux recevant des analgésiques après l’opération était de 88,99% chez les chiens et de 79,70% chez les chats. Peu de patients (28,72%) ont été pesés avant  l’anesthésie. Les paramètres les plus fréquemment surveillés sont les fréquences cardiaque (78,95%) et respiratoires (73,68%). L’utilisation de l’anesthésie et le choix des molécules analgésiques varient  significativement d’une ville à l’autre (p = 0,00), et des chiens aux chats (p = 0,03). L’acépromazine était le prémédicant le plus couramment utilisé chez les chiens et les chats. La kétamine était l’agent d’induction anesthésique le plus fréquemment utilisé chez les chiens et les chats. Les complications rencontrées par les vétérinaires lors de l’anesthésie étaient le réveil pendant l’anesthésie et l’arrêt cardiorespiratoire. Le taux de mortalité anesthésique était de 0,63%. Cette étude suggère qu’un soin particulier soit observé, en particulier lors des examens préanesthésiques et l’utilisation périopératoire des médicaments (analgésique et anesthésique) afin réduire l’incidence des complications.


Mots-clés : Douleur, anesthésie, analgésie, enquête, chats, chiens, surveillance, Cameroun.





AJOL African Journals Online