PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Prise en charge péri opératoire des urgences chirurgicales abdominales chez l’adulte au CHU Aristide Le Dantec

Ibrahima Gaye, Pape Alassane Leye, Mamadou Mour Traoré, Pape Ibrahima Ndiaye, El Hadji Boubacar Ba, Mamadou Diawo Bah, Mouhamed Lamine Fall, Elisabeth Diouf

Abstract


La prise en charge périopératoire des urgences chirurgicales abdominales reste une préoccupation majeure des anesthésistes du fait des désordres hémodynamiques et/ou métaboliques souvent présents en préopératoire ; mais également des complications postopératoires auxquelles elles sont exposées. Les objectifs de ce travail étaient d'étudier les aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques des urgences abdominales. Etude rétrospective descriptive sur une période de 6 mois portant sur les patients âgés de plus de 16 ans opérés d'une urgence abdominale à l'hôpital Aristide Le Dantec. Les paramètres étudiés portaient sur les aspects épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et pronostiques des urgences chirurgicales abdominales. Nous avions colligé 161 cas, près de 20% de l'activité du service. L'âge moyen était de 41 ans [16, 80 ans]. Le sex ratio était de 2, 9. Le délai moyen de consultation était de 4,6 jours. Les péritonites étaient les pathologies les plus fréquentes (25,5%). La fréquence cardiaque moyenne des patients était de 92 bpm (battements/min)et 97 bpm pour ceux ayant eu une préparation hémodynamique préopératoire. La moyenne de la PAM était de 9,66 cmhg et 8,61 cmhg chez les patients préparés. 49,1% des patients étaient de la classe ASA1, 39,9% ASA2, 8,7% ASA3, 2,5% ASA4 et 0,6% ASA5. Une antibioprophylaxie était faite chez 46,30% des patients et 53,41% d'entre eux avaient eu une antibiothérapie.95,6% des patients avaient eu une anesthésie générale et 4,4% une rachianesthésie. La fréquence des incidents peropératoires était de 11,08%. La morbidité était de 4,3% et la mortalité 4,96%. La prise en charge des urgences chirurgicales abdominales doit être multidisciplinaire impliquant anesthésistes, chirurgiens et biologistes afin de réduire davantage le taux de morbimortalité qui reste de nos jours non négligeable.

The Pan African Medical Journal 2016;24



http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2016.24.190.9929
AJOL African Journals Online