PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Diagnostic moléculaire du Cytomégalovirus (CMV), de l’herpès virus humain de type 6 (HHV6) et d’Epstein-Barr virus (EBV) par PCR en temps réel chez les femmes enceintes VIH séropositives et séronégatives à Ouagadougou, Burkina Faso

Alice Rogomenoma Ouedraogo, Madeleine Kabre, Cyrille Bisseye, Théodora Mahoukèdè Zohoncon, Maleki Asshi, Serge Théophile Soubeiga, Birama Diarra, Lassina Traore, Florencia Wendkuuni Djigma, Djénéba Ouermi, Virginio Pietra, Nicolas Barro, Jacques Simpore

Abstract


Introduction: les herpès virus EBV, CMV et HHV-6 sont des virus qui évoluent sous le modèle pandémique et sont responsables d’infections congénitales pouvant provoquer des séquelles graves chez les nouveau-nés. L’objectif de cette étude était de déterminer les prévalences de CMV, EBV et HHV-6 chez les femmes enceintes VIH(+) et VIH(-) à Ouagadougou. Méthodes: dans cette étude 200 échantillons de plasma sanguin de femmes enceintes dont 100 femmes VIH(+) et 100 femmes VIH(-) ont été diagnostiqués par PCR multiplex en temps réel pour les trois infections (EBV, CMV et HHV-6). Résultats: sur l’ensemble des 200 échantillons analysés, 18 (9,0%) étaient positifs à au moins un des trois virus, 12 (6,0%) étaient positifs au EBV, 13 (6,5%) au CMV et 12 (6,0%) positifs au HHV-6. Parmi les 18 cas d’infections, nous avons trouvé 10 cas (55,6%) de coïnfections dont 90,0% (9/10) d’infection multiple EBV/CMV/HHV6 et 10,0% de coinfection EBV/HHV6. Le taux d’infection HHVs était plus élevé chez les femmes VIH(-) que celles VIH(+) (12,0% versus 6,0%). Parmi les VIH(+), la PCR a révélé 7,1% (soit 6/85) d’infection HHVs chez celles qui n’étaient pas sous ARV contre 0% chez celles sous ARV. Conclusion: les herpès virus sont fréquents chez les femmes enceintes au Burkina Faso et pourraient constituer une menace chez ces dernières à cause des complications et des risques d’infection pour le nouveau-né.

The Pan African Medical Journal 2016;24



AJOL African Journals Online