PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Pan African Medical Journal

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



Accouchement chez la primipare à Lubumbashi: pronostic maternel et périnatal

Roger Munan, Yves Kakudji, Joseph Nsambi, Olivier Mukuku, Amani Maleya, Xavier Kinenkinda, Prosper Kakudji

Abstract


Introduction: La parturition des primipares est associée à de nombreuses complications et par conséquent, elles sont considérées comme étant à haut risque en raison des préoccupations maternelles et foetales. La présente étude s'est fixé comme objectifs de déterminer la fréquence d'accouchement chez les primipares dans notre milieu, d'identifier les facteurs associés à l'accouchement par césarienne et d'évaluer la morbimortalité maternelle et périnatale lors de l'accouchement chez la primipare dans la ville de Lubumbashi. Méthodes: C'était une étude transversale analytique des accouchées d'une grossesse monofoetale de Décembre 2013 à Mai 2014 dans 10 maternités de référence à Lubumbashi. Les accouchées primipares ont été comparées aux multipares. Les paramètres sociodémographiques maternels, la morbi-mortalité maternelle et périnatale ont été analysées. L'odds ratio et son intervalle de confiance ont été calculés. Le seuil de signification a été fixé à une valeur de p<0,05. Résultats: La fréquence de la primiparité était de 19,9%. Comparativement aux multipares, les accouchées primipares étaient significativement adolescentes (OR = 11,27 (7,98-15,91)), élèves/étudiantes (OR=5,61 (3,33-9,45)) et vivaient seules (OR = 7,62 (4,36-13,30)). Les facteurs de risque associés à l'accouchement par césarienne chez les primipares étaient l'évacuation obstétricale (OR = 9,69 (4,75-19,74)), le manque de suivi de consultations prénatales (OR = 2,57 (1,32-5,01)), la taille ≤ 150 cm (OR = 2,42 (1,04-5,65)), la hauteur utérine >34 cm (OR=2,33 (1,32-4,10)) et la mal présentation foetale (OR = 6,37 (2,92-13,87)). S'agissant du pronostic maternel, nous avons observé que la pression artérielle élevée (OR = 1,91 (1,32-2,74)), la mal présentation foetale (OR=1,95 (1,16-3,17)), le recours à l'utilisation d'ocytociques (OR=2,03 (1,64-2,52)), la césarienne (OR=2,04 (1,47-2,83)), l'épisiotomie (OR = 11,89 (8,61-16,43)) et l'éclampsie (OR = 4,21 (1,55-11,44)), étaient significativement associées à la primiparité. Les taux de score d'Apgar déprimé à la fin de la 5èmeminute (OR = 1,55 (1,03-2,32)) et de décès en période néonatale précoce (OR = 1,80 (1,08-2,98)) étaient significativement plus élevés chez les primipares que chez les multipares. Conclusion: Cette étude montre que l'accouchement de la primipare reste un problème obstétrical à Lubumbashi. D'où l'amélioration de la santé du couple mère-enfant lors de l'accouchement chez la primipare passe par l'élaboration des protocoles de prise en charge des accouchements adéquats.




http://dx.doi.org/10.11604/pamj.2017.28.77.13712
AJOL African Journals Online