Pronostic obstétrical des femmes atteintes de vaginisme primaire

  • Elise Tourrilhes Service de Gynécologie Obstétrique, Centre Hospitalier de Fougères, Fougères, France
  • Marie Veluire Service de Gynécologie Obstétrique, Hôpital Privé d’Athis-Mons, Caron, 91200 Athis Mons, France
  • David Hervé Service de Gynécologie Obstétrique, Hôpital Privé d’Athis-Mons, Caron, 91200 Athis Mons, France
  • Erdogan Nohuz Université Clermont-Auvergne, Place Henri Dunant, 63000 Clermont-Ferrand, France; Service de Gynécologie Obstétrique, Centre Hospitalier de Thiers, Route du Fau, 63300 Thiers, France
Keywords: Vaginisme; dysfonction sexuelle; dyspareunie; phobie sexuelle; rapport sexuel; accouchement; césarienne

Abstract

Introduction: dysfonction importante, le vaginisme est un problème tant individuel que du couple qui peut altérer la relation sexuelle. Il peut influencer le pronostic obstétrical. Le but de cette étude était de déterminer si les caractéristiques cliniques du vaginisme ont une incidence sur le processus de l’accouchement.

Méthodes: étude rétrospective multicentrique incluant des patientes affectées par un vaginisme primaire, ayant donné naissance à terme à un premier enfant vivant, entre 2005 et 2015.

Résultats: sur les 19 patientes inclues dans l’étude, nous avons constaté 9 grossesses prolongées, 14 mises en travail spontanées (dont 8 à terme atteint), 3 césariennes en dehors du travail et 2 déclenchements artificiels. Parmi les 16 femmes ayant eu un travail, nous avons dénombré 4 césariennes, 5 accouchements par voie basse avec forceps et 7 par voie basse spontanée. Parmi les 12 accouchements par voie basse, 9 épisiotomies ont été pratiquées, 7 femmes ont présenté des déchirures périnéales spontanées seules ou associées à une épisiotomie, aucune lésion périnéale de type 3 ou 4, ni de périnées intacts n’ont été recensés. Le poids moyen des nouveau-nés était de 3380g±332 (2870g-3970g, 47e percentile).

Conclusion: la proportion d’accouchements dystociques et la morbidité périnéale étaient notablement élevées, ce qui parait comparable avec la plupart des données de la littérature. Il est possible que les composantes psychologiques et comportementales du vaginisme, (mécanisme de peur-évitement, anxiété) aient favorisé les grossesses prolongées, les césariennes, les dystocies mécaniques et les lésions périnéales. Des études complémentaires sont nécessaires afin de mieux cerner le vaginisme et ses implications obstétricales.

Published
2019-04-08
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 1937-8688