PROMOTING ACCESS TO AFRICAN RESEARCH

Revue de Médecine et de Pharmacie

Log in or Register to get access to full text downloads.

Remember me or Register



DOWNLOAD FULL TEXT Open Access  DOWNLOAD FULL TEXT Subscription or Fee Access

Aspects des Onychomycoses chez des patients camerounais de 2011 à 2014

GP Ngaba, NE Essomba, DC Kedy Koum, AP Njong Meledie, M Nida, PD Nko'o Wo'o, D Adiogo, Y Coppieters

Abstract


Introduction : Les onychomycoses sont provoquées par des dermatophytes des levures ou des moisissures. Leur prévalence dans la population générale varie de 2 % à 26,9 % à travers le monde. L’objectif de ce travail était de décrire les aspects cliniques, biologiques et évolutifs des onychomycoses chez des patients camerounais.
Méthode : Il s’agit d’une étude rétrospective et descriptive menée de mars 2011 à mars 2014 dans l’unité de dermatologie de l’hôpital général de Douala (HGD), incluant des patients chez lesquels le diagnostic d’onychomycose avait été posé. Les données sociodémographique, clinique, biologique, thérapeutique et évolutive des patients remplissant les critères d’inclusion ont été recueillies et analysées.
Résultats : Quarante-neuf patients ont été inclus dans cette étude. Leur un âge moyen était de 37,4 ± 13,2 ans ils étaient constitués majoritairement de femmes (69,4 %). Le principal facteur favorisant retrouvé était le port de chaussures fermées (18,3 %). L’atteinte exclusive des ongles des doigts était prédominante (48,9 %). Dans 15 cas (30,6 %), il existait une atteinte simultanée des doigts et des orteils. L’aspect clinique le plus fréquent était l’onychomycose sous-unguéale distolatérale (70,3%). Les dermatophytes (43,9 %) représentaient les pathogènes les plus fréquents, suivi par les pseudo-dermatophytes (22,7 %). Trichophyton soudanense (20,4%) et Trichophyton rubum (18,5 %) étaient les espèces majoritaires. Candida albicans était l’espèce dominante au niveau des ongles de la main (25,6 %). Les traitements combinés (oral et topique) étaient essentiellement utilisés (89,8 %). L’évolution des onychomycoses était favorable chez 69,3 % des patients.
Conclusion : L’onychomycose reste une affection négligée, les dermatophytes restent les principaux agents fongiques impliquées. Les moisissures sont des agents pathogènes de plus en plus fréquents constituant un vrai défi thérapeutique.

Mots clés : onychomycose, dermatophytes, moisissures, Cameroun

Introduction : onychomycosis are caused by dermatophytes yeasts or molds. Their prevalence in the general population ranges from 2% to 26.9% worldwide. The aim of this study was to describe the clinical, laboratory and evolutionary aspects of onychomycosis in Cameroonian patients.
Method : it’s a retrospective and descriptive study, conducted from March 2011 to March 2014 in the dermatology unit of Douala General Hospital (DGH), including patients in whom the diagnosis of onychomycosis was asked. The socio-demographic data, clinical, biological, therapeutic and evolutionary patients fulfilling the inclusion criteria were collected and analyzed.
Results: Forty-nine patients were included in this study. The mean age was 37.4 ± 13.2 years they consisted mostly of women (69.4%). The main contributing factor was found wearing closed shoes (18.3%). Exclusive achieving fingernails was predominant (48.9%). In 15 cases (30.6%), there was a simultaneous achievement of fingers and toes. The most common clinical presentation was subungual onychomycosis distolatérale (70.3%). Dermatophytes (43.9%) were the most frequent pathogens, followed by pseudodermatophyte (22.7%). Trichophyton soudanense (20.4%) and Trichophyton rubum (18.5%) were the major species. Candida albicans was the dominant species at the fingernail (25.6%). The combined treatments (oral and topical) were mainly used (89.8%). The development of onychomycosis was favorable in 69.3% of patients.
Conclusion : Onychomycosis remains a neglected disease, dermatophytes remain the main fungal agents involved. Molds are pathogens increasingly frequent constituting a real therapeutic challenge.

Keywords : onychomycosis, dermatophytes, mold, Cameroon




AJOL African Journals Online