Prévalence du haut risque du syndrome d’apnée obstructive du sommeil chez des gestantes noires africaines

  • M.R. Ekono
  • Tchente C. Nguefack
  • H. Essome
  • Ekono C.F. Bitchong
  • A.F. Elong
  • Ahibena L. Evegue
  • Ze E. Afane
Keywords: syndrome d’apnée obstructive du sommeil – prévalence - grossesse.

Abstract

Introduction : le syndrome d’apnées obstructives du sommeil est un trouble clinique marqué par des pauses respiratoires fréquentes pendant le sommeil, généralement accompagnées d’un ronflement sonore. La femme enceinte est un sujet à risque de syndrome d’apnées obstructives du sommeil. Notre étude visait à déterminer la prévalence du haut risque du syndrome d’apnées obstructives du sommeil chez des gestantes à l’Hôpital Central de Yaoundé.
Méthodologie : il s’agissait d’une étude transversale prospective et descriptive menée à la maternité principale dudit Hôpital du 1er Décembre 2016 au 30 Juin 2017. Les gestantes ayant consulté au troisième trimestre étaient incluses. Nous n’avons pas inclus celles qui n’avaient pas débuté les consultations prénatales au premier trimestre. La taille de l’échantillon a été évaluée à 158 selon la formule de Lorentz. Les données socio- démographiques et les paramètres anthropométriques étaient recueillis. Le haut risque de SAOS était évalué par le score de Berlin. Il prend en compte le ronflement, la somnolence diurne excessive, les antécédents d’hypertension artérielle et d’obésité. Le haut risque correspondait à la présence de 2 ou 3 catégories positives. Pour l’analyse des données, nous avons utilisé les logiciels Epi Info 2007 et SPSS, version 13.0. Nous avons considéré un seuil d’erreur α de 5%. Le test de χ2 a été utilisé pour l’analyse des prévalences.
Résultats : nous avons recruté 159 gestantes. La moyenne d’âge était de 28,5 ± 5,8 ans. La parité moyenne était de 2 ± 1,6 grossesses. La prévalence du haut risque du syndrome d’apnées obstructives du sommeil était de 13%. Le ronflement et la somnolence diurne excessive étaient trouvés respectivement chez 90% et 75% des patientes à haut risque.
Conclusion : la prévalence du haut risque du syndrome d’apnées obstructives du sommeil pendant la grossesse est de 13% dans notre milieu. L’âge et la parité n’ont aucune incidence sur cette pathologie. La somnolence et le ronflement sont quasi- permanents. Le haut risque de SAOS s’accompagne souvent de l’hypertension artériel. Des études plus approfondies apporteront certainement un meilleur dans la connaissance de cette pathologie.

Mots clés : syndrome d’apnée obstructive du sommeil – prévalence - grossesse.

Published
2020-07-07
Section
Articles

Journal Identifiers


eISSN: 2410-8936
print ISSN: 2226-2903